GuidesAccueil

Gap

Étymologies et toponymes
Gap
Gap: Arrivant sur la ville...

Sponsor

gap
<Cliquer l'image>


TGap: Étymologies et toponymes

Les toponymes de Gap remontent aux temps les plus reculés pour la plupart, certains du néolithique. Véritables images de ce territoire et de ses générations, ces toponymes, oronymes, hydronymes et leurs significations vous permettent de cerner l'histoire de la commune.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli ; nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.

Gap

gap


tFrançais Gap
tPopulation 40 895 hab
tGentilé Gapençais
tSuperficie 110,43 km²
tDensité370.33 hab/km²
tLatitude 44°34'31" N
tLongitude 6°5'47" E
tLatitude44.558749
tLongitude6.079746


Rue Bric et Brac

Étymologies et toponymes

tGap

Attesté dès le III° siècle, le toponyme Gap, du latin Vappinicum, s'abrégea en Vappum. L'influence de l'accent va transformer ce Vappum prononcé Wappum en ce Gap connu maintenant. Le sens de ce toponyme reste obscur et semble remonter aux Ligures. Le radical Wap semble désigner le cours d'eau ou une étendue d'eau à tendance marécageuse ; le caractère humide de ces zones est confirmé par le quartier de la Palud, route de Rambaud qui présente toujours de beaux spécimens de joncs et par les nombreuses zones humides entre Gap et Chorges.

gap-11

tHameaux et quartiers

  • Chaudun -
    Long: : 6.020702 - Lat: : 44.642871
    Attesté dès l'an 1188 dans le cartulaire de Durbon où nous le retrouvons sous la forme latine Caudunum, puis sous la forme Chaudunum en l'an 1198 puis 1292, et toujours dans le même cartulaire. Le chapitre de Gap, en l'an 1330 et 1506, nous fait découvrir encore cette forme latinisée. Ce toponyme d'origine celtique se décompose en deux syllabes.
    Une racine celtique Kaw- ou Kao-, qui exprime l'idée de palissade, enclos, rempart, clôture. Nous retrouvons l'utilisation de cette racine dans de multiples toponymes dont celui de Caudan, en Bretagne, qui a signification identique.
    Le suffixe -dun, que nous retrouvons très régulièrement dans l'aire de peuplement celtique. Il exprime l'idée de forteresse, de renforcement défensif, plutôt situé sur une hauteur ; ce mot Dun ne présageant pas de l'importance ou taille de cette zone fortifiée.
  • Kappadoce -
    Long: : 6.080291 - Lat: : 44.553822
    Ce toponyme est déja attesté sur les cartes des Cassini, du XVIII° siècle. Nous n'en avons trouvé trace antérieure. Une explication présentée en 1844, ferait dériver ce toponyme d'un Kapodunum à démontrer. Il en est que le Château de Kapados construit au fin XIX° début XX°, de type oriental, a été construit sur ce style à cause du toponyme et pas l'inverse.
  • La Justice -
    Long: : 6.110964 - Lat: : 44.566728
    Actuellement zone artisanale et commerciale. Ce lieu, connu dès l'an 1100 sous la forme latine Villar judicialis voyait les fourches patibulaires s'y dresser. Lieu de haute justice, nombre de condamnés furent pendus en ces lieux. Leurs corps, exposés aux intempéries, furent dévorés par les corneilles et autres animaux ; rappelez-vous la Ballade des pendus de François Villon.
  • Le Bois du Chapitre -
    Long: : 6.020702 - Lat: : 44.642871
    Situé près de Chaudun, le Bois du Chapitre rappelle que ces terres étaient propriété du Chapitre de la Cathédrale de Gap ; le Chapitre est l'assemblée des prêtres, chanoines et autres religieux chargés de définir ou modifier les règles et résoudre les problèmes de logisitique ou de vie commune pouvant survenir au sein de la communauté de religieux. Chapitre dérive du latin médiéval capitulum, réunion de chanoine.
  • Les Abadous -
    Long: : 6.060233 - Lat: : 44.501718
    Situé au sud de Gap, ce toponyme était noté Les Abadons sur les cartes d'État-Major du XIX° siècle que nous retrouvons en vivaro-alpin sous la forme Abadoux.
  • Saint Mens -
    Long: : 6.092354 - Lat: : 44.557130
    Vous prononcerez le S pour ne pas avoir l'air d'un touriste. Ce toponyme désigne la colline de Saint-Mens ainsi que le hameau situé sur son ubac. Le sommet voyait l'oppidum celte des Avantices dressé sur sa crête.
  • Tokoro -
    Long: : 6.103518 - Lat: : 44.567935
    D'origine japonaise, et que vous devriez donc presque prononcer comme Tokolo, ce néotoponyme s'est imposé en 1980 lors de la création de la zone commerciale située entre le torrent de la Luye et le boulevard d'Orient qui lui sert de colonne vertébrale. En japonais, ce mot signifie espace, lieu, zone. Il nous semble que cette espace s'appelait Les Gruaux, sous réserve.

tNoms de rues

  • Derrière le baillage et Derrière la Maison du Roi -
    Long: : 6.078306 - Lat: : 44.557840
    Elle rejoignait l'Androne Maurel et faisait partie du chemin de ronde de la ville.
  • Impasse Jules Ferry -
    Long: : 6.078677 - Lat: : 44.557207
    L'ancienne Androne de Maurel faisait partie du chemin de ronde de la ville et rejoignait la rue Derrière le Roi. Elle est maintenant impasse. Maurel était, semble-t-il, le propriétaire d'une maison de cette rue.
  • Place Jules Ferry -
    Long: : 6.078396 - Lat: : 44.557358
    L'ancienne Place de la Retrache voyait une poterne ouverte dans la muraille, la Porte de la Retrache. Elle souvrait près des escaliers actuels.
  • Rue Colonel Roux - partie 1 -
    Long: : 6.077047 - Lat: : 44.556758
    Entre la Porte Colombe et la rue de Saint-Arey, vous cheminiez dans la Rue de la Porte Colombe, sive Droite, déja existante en 1544 et connue alors sous ce nom.
  • Rue Colonel Roux - partie 2 -
    Long: : 6.077047 - Lat: : 44.556758
    Depuis la Rue de Saint-Arey jusqu'à la Place Jean Marcellin, vous êtes dans l'ancienne Charriera Recta, en 1415, devenue Rue Droite puis, après 1945, Rue Colonel Roux.
  • Rue de l'École -
    Long: : 6.078320 - Lat: : 44.557149
    Un nom de rue qui vient de loin car l'Androne de l'Escolle l'est déja avant le XVI° siècle. Les écoles publiques de la ville étaient situées dans cette rue.
  • Rue de l'Odéon -
    Long: : 6.078001 - Lat: : 44.557238
    Anciennement Androne de Sanct-Jehann-le-Rond et existante sous ce nom en 1544. Elle devait son nom à un baptistère détruit pendant les guerres de religion. La cathédrale provisoire de Gap se situait en ces lieux. Un Odéon, était un théatre ou étaient jouée des pièces musicales ou poétiques.
  • Rue de la Cathédrale -
    Long: : 6.078074 - Lat: : 44.557617
    Anciennement Charriera Mota en 1376. Elle tenait son nom d'un propriétaire de la rue. Elle devient Androne conduisant à la grande église au XVI° siècle !
  • Rue des vieilles prisons -
    Long: : 6.077047 - Lat: : 44.556758
    Anciennement Androne dou fort de Porte-Colombe au XVI° siècle. Le Chapitre de la cathédrale de Gap possédait un four dans cette rue.
  • Rue du Consulat -
    Long: : 6.078665 - Lat: : 44.557569
    Cette rue disparue s'ouvrait face à la rue du Séminaire. En 1418, nous la retrouvons sous le nom de Charriera Consulatus, spécifiée Recta juxta domum domini nostra Delphini. Disparue lors de l'agrandissement du séminaire, elle voyait le Palais Delphinal situé dans la rue. Les droits consulaires s'y exerçaient. Le palais delphinal était ceinturé de rues l'isolant des autres maisons. Ces rues étaient Rue derrière le baillage et rue du Costeil.
  • Rue du Muséum -
    Long: : 6.078306 - Lat: : 44.557840
    Ces rues rejoignaient l'Androne Maurel et faisaient partie du chemin de ronde.
  • Rue du Séminaire -
    Long: : 6.078306 - Lat: : 44.557840
    Anciennement Charriera Mota en 1376. Cette rue semble devoir son nom à la famille de La Motte qui joua grand rôle dans la région.
  • Rue Saint Arey -
    Long: : 6.076557 - Lat: : 44.557456
    Anciennement Rue d'Abalosses, ou Embalosse. Abalosses était le nom de ce quartier moyenâgeux de l'ancienne Gap ; actuellement vous y avez la Place Saint-Arnoux.
gap-11

PNos toponymes

Datant souvent des temps les plus anciens, images de l'Histoire, de ses hommes, de leurs langues, nos toponymes sont reflets de l'occupation des territoires par les civilisations qui se succèdent.

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes. Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naitre nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons les néo-toponymes passe-partout, tristesse effrayante, déprimante et appliqués sans réflexion à des lieux chargés de si belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé ; combien de nouvelles communes aux noms à faire pleurer pierres et monuments ; simple plaidoyer pour nos toponymes, si riches, si beaux, si maltraités par facilité intellectuelle.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: un microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli. Nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.