GuidesAccueil

Keryado

Étymologies et toponymes
Keryado
Keryado: Soir sur le Scorff et le château de Tréfaven

Sponsor

keryado
<Cliquer l'image>


TKeryado: Étymologies et toponymes

Les toponymes de Keryado remontent aux temps les plus reculés pour la plupart, certains du néolithique. Véritables images de ce territoire et de ses générations, ces toponymes, oronymes, hydronymes et leurs significations vous permettent de cerner l'histoire de la commune.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli ; nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.

Keryado

keryado


tFrançais Keryado
tPopulation 58 100 hab
tGentilé Keryadins
tSuperficie 17,48 km²
tDensité3323.8 hab/km²
tLatitude 47°46'43" N
tLongitude 3°23'20" W
tLatitude47.761931
tLongitude-3.388799


Rue Bric et Brac

Étymologies et toponymes

tKeryado

Keryado, en breton Keriadoù, est une ancienne commune du Morbihan maintenant rattachée à Lorient. Nous n'avons pas trouvé trace antérieure aux cartes des Cassini datées des années 1750-1790 ; cet ancien écart de la ville de Plœumeur s'y retrouve sous la forme Keriador. L'ancien hameau, peut-être limité un une seule ferme, se trouvait situé le long de la route de Lorient à Quimperlé.

keryado-2

tHameaux et quartiers

  • Kergohal - Kergohal
    Long: : -3.394778 - Lat: : 47.767120
    Du breton ker, maison, ferme - et Gohal, sans doute nom de famille des premiers agriculteurs ayant crée la ferme originelle. Ce toponyme est absent des Cartes des Cassini.
  • Kerléganig - Kerleganig
    Long: : -3.400160 - Lat: : 47.765809
    Ancien hameau ayant donné son nom au quartier éponyme. Il s'agissait d'une ferme, sans doute crée, comme multiples fermes, lors des ventes de terres seigneuriales, peu après la révolution de 1789, car Kerlegan n'apparaît pas sur les cartes des Cassini
  • Kerlégant - Kerlegan
    Long: : -3.398218 - Lat: : 47.768596
    Ancien hameau ayant donné son nom au quartier éponyme. Il s'agissait d'une ferme, sans doute crée, comme multiples fermes, lors des ventes de terres seigneuriales, peu après la révolution de 1789, car Kerlegan n'apparaît pas sur les cartes des Cassini
  • Kerlétu - Kerletu
    Long: : -3.398862 - Lat: : 47.772634
    Aucun rapport avec la salade pour ce toponyme et son château daté de 1850 ayant longtemps appartenu à une famille de Vitton dont on ne trouve trace en ces lieux pour l'année. Du breton ker, maison, ferme - et Letu, sans doute nom de famille des premiers agriculteurs ayant crée la ferme originelle ; le nom Lethu, avc un H, est toujours bien présent en Bretagne. Ce toponyme est absent des Cartes des Cassini.
  • Kerlouano - Kerlouannoù
    Long: : -3.387583 - Lat: : 47.760562
    Du breton Ker, maison, ferme - et sans doute du nom de famille des premiers agriculteurs ayant crée la ferme originelle. Ce hameau est présent sur la Carte de Cassini. Ce charmant toponyme chargé d'une longue histoire a laissé place à un néotoponyme du plus parfait mauvais goût: Les quatre jeudis du Bourgneuf !
  • Le Bourgneuf - Ar Vourc'h Nevez
    Long: : -3.398622 - Lat: : 47.759064
    Ar Vourc'h nevez a été francisé en Bourgneuf ; sans doute il y a longtemps. N'y cherchez pas un bourg originel, il s'agit d'un hameau englobant une ferme, divisée en deux vers 1920 ; et d'un château, de type maison de maître.
    Nous pourrions penser que ce toponyme date de la construction de la voie ferrée Lorient-Quimper, vers 1863. Les cartes des Cassini l'infirment, le hameau apparaît déja sous cette appellation française au XVIII° siècle. Il semblerait que ce lieu était une métairie noble comme l'atteste un document citant Guillaume Costval exempté de fouages.
    Ce lieu, élargi, est maintenant une zone artisanale et commerciale.
  • Le Plénéno - Ar Plaenennoù
    Long: : -3.388596 - Lat: : 47.760562
    Ce toponyme dérive du breton Plaenenn - la plaine, ici au pluriel. Il s'agit des plaines, terres basses et prés humides avant que l'urbanisation ne les fassent disparaître.
keryado-2

PNos toponymes

Datant souvent des temps les plus anciens, images de l'Histoire, de ses hommes, de leurs langues, nos toponymes sont reflets de l'occupation des territoires par les civilisations qui se succèdent.

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes. Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naitre nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons les néo-toponymes passe-partout, tristesse effrayante, déprimante et appliqués sans réflexion à des lieux chargés de si belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé ; combien de nouvelles communes aux noms à faire pleurer pierres et monuments ; simple plaidoyer pour nos toponymes, si riches, si beaux, si maltraités par facilité intellectuelle.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: un microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli. Nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.