GuidesAccueil

Saint-Jean-Saint-Nicolas

Guides excursionnistes et balades

:

Saint-Jean-Saint-Nicolas

saint-jean-saint-nicolas-2

Siège de l'ancien Mandement de Montorcier, Saint Jean-Saint Nicolas, commune des Hautes-Alpes, est chargée d'Histoire. Si les paroisses de Saint Jean de Montorcier et Saint Nicolas virent forte vie en leur sein, l'activité s'est déplacée à Pont-du-Fossé, qui regroupe toutes l'activité commerciale de la commune, et a même donné son gentile aux habitants de la commune.

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Saint-Jean-Saint-Nicolas

saint-jean-saint-nicolas
tFrançais Saint-Jean-Saint-Nicolas
tOccitanSant Joan - Sant Nicolau
tPopulation 900 hab
tGentilé fossipontais
tSuperficie 37,17 km²
tDensité24.21 hab/km²
tLatitude 44°40'0" N
tLongitude 6°13'0" E
tLatitude44.666698
tLongitude6.216670


Rue Bric et Brac

Sponsor

Vous pouvez soutenir notre projet en sponsorisant les pages de cette commune pour un budget modique et intéressant.

N'hésitez pas à cliquer le logo et y découvrir notre proposition de partenariat.

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Photographies

Quelques photographies vous permettant de jeter un premier coup d'œil sur la commune ou ses paysages...

Toutes les photographies présentées sont réalisées sans manipulations informatiques, ajouts, rectifications, ou autre artifice déformant la réalité des lieux. Elles sont aussi réalisées par des amateurs et sont donc réalisables par chancun d'entre nous.

Toponyme

saint-jean-saint-nicolas

Saint Jean-Saint Nicolas, en vivaro-alpin Sant Joan-Sant Nicolau, tire son toponyme de l’apôtre Saint Jean et de Saint Nicolas.

Saint Jean est attesté en 1179 dans le cartulaire de Saint Chaffre sous la forme latine Ecclesia Sancti Joannis. En 1397, nous retrouvons le toponyme sous la forme Sancti Johannis de Monteroserio.

Nous retrouvons aussi Saint Nicolas en 1179 dans le même cartulaire sous la forme latine Ecclesai de Moterosirio.

Héraldique

saint-jean-saint-nicolas

Saint-Jean-Saint-Nicolas
porte

tranché: au premier de gueules à une fleurdelys d'or, au second d'azur à une rose d'argent; à une cotice d'or brochant sur la partition; sur le tout d'or à une tour couverte de sable ouverte et ajourée du champ

Foires - Marchés

Depuis la nuit des temps, les animations de celles qui furent paroisses, villages, bourgs ou villes puis devinrent nos communes actuelles ponctuent la vie de leurs habitants. Saint-Jean-Saint-Nicolas: Guide et tourisme, comme toutes nos communes voit des animations se dérouler sur son territoire ; elles sont foires ou marchés et ponctuent la vie communale.

Découvrez-les en suivant ce lien !

Tranche héraldique

saint-jean-saint-nicolas



Lors de votre visite à Saint-Jean-Saint-Nicolas, vous pourrez peut-être remarquer la présence de blasons sur de vieilles portes, murs ou vitraux.

Cliquez le lien correspondant à l'ordre d'Ancien Régime qui vous intéresse

Blagounette

saint-jean-saint-nicolas

saint-jean-saint-nicolas  Annie ne comprend pas - Année 1938

Le papa de la petite Annie a acheté un chien de chasse.
- Rapporte-t-il bien au moins ? demande le père au vendeur.
- Je vous le garantis, ce chien est remarquable.
- Marhé conclus donc, dit le père.
Annei, présente reste songeuse puis demande à son père
- Papa, la maitresse me dit toujours qu'il est impoli et vilain de rapporter, comment peux-tu vouloir avoir un chien qui rapporte ?

Dicton du jour

saint-jean-saint-nicolas



Quand trono au mes de febrié,
Fai de la tino un ajouquié

Quand il tonne en février
Fais de la tonne un juchoir

Saint du jour

saint-jean-saint-nicolas

tÉlodie, martyre - Sainte officielle de l'Église

Nés d'un père sarrazin et d'une mère chrétienne, Élodie et son frère, Nunilon, font choix de religion chrétienne et refusent de se convertir à l'Islam comme l'impose la loi musulmane considérant que la religion se transmet de manière patriarcale. Refusant d'abjurer leur foi chrétienne, ils furent enfermés et subirent une longue captivité sans faillir. Abd-al-Rahman II°, émir de Cordoue, homem cultivé et protecteur des Arts, ayant imposé l'apostasie à tous les enfants nés de couples mixtes, les condamna à mort. Élodie fut tuée d'un coupe de sabre vers l'an 851.