GuidesAccueil

Orcières

Balades et mémoires
Orcières
Orcières: Ils suivaient leur chemin....

Orcières

orcieres-2

Au bout de la vallée du Drac, dépassant Champoléon, vous arriverez à Orcières, commune des Hautes-Alpes. Orcières est non seulement station de ski avec Orcières 1850 et ses 100km de pistes, mais aussi un lieu de bien charmantes balades comme celles que vous pourrez réaliser à partir de Prapic, hameau ayant gardé tout le plaisir de son histoire, ou que vous pourrez faire sur tout le territoire communal.

Nous apprécions nos balades à Orcières et, croyez-nous, bons indigènes haut-alpins, nous dépensons beaucoup d'énergie sur ces pistes et chemins.

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Orcières

orcieres


tFrançais Orcières
tOccitanOrcièras
tPopulation 690 hab
tGentilé Orcatus
tSuperficie 98,27 km²
tDensité7.02 hab/km²
tLatitude 44°41'6" N
tLongitude 6°19'25" E
tLatitude44.685006
tLongitude6.323660


Rue Bric et Brac

Sponsor

Dominant le Drac et ses gorges, proche de la superbe vallée du Valgaudemar, étape obligée sur la Route Napoléon, le Château des Herbeys est daté du XIII° siècle.

Rénové avec goût et respect de l'Histoire des lieux, ce château, hôtel et restaurant, vous accueillera avec tout l'art et le savoir-faire des grandes demeures qui font la richesse de notre pays.

Pour séjourner ou pour vous restaurer, vous ne regretterez pas votre étape au Château des Herbeys

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Photographies

Quelques photographies vous permettant de jeter un premier coup d'œil sur la commune ou ses paysages...

Toutes les photographies présentées sont réalisées sans manipulations informatiques, ajouts, rectifications, ou autre artifice déformant la réalité des lieux.

Elles sont aussi le fait d'amateurs et sont donc à la portée de chacun d'entre nous.

Toponyme

orcieres

Le Orcieras vivaro-alpin s'est francisé en Orcières.

Orcières se retrouve cité dans le cartulaire de l'abbaye de Durbon en 1166 sous sa forme latine Urseria que l'on pourra aisément rapprocher du français Oursière, tanière d'un ours.

Héraldique

orcieres

Orcières
porte

d'argent au chef de gueules, à un ours rampant de sable tenant de ses pattes une couronne d'or brochant sur le tout

Patrimoine

TPatrimoine de Orcières

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de Orcières

Célébrités

TCélébrités de Orcières

Nés dans la commune, ils connurent une certaine notoriété nationale ou internationale, régionale ou locale et méritent d'être mieux connus.

Ils étaient écrivains, militaires, religieux, peintres ou autres activités et ils brillèrent dans leur domaine et sont célébrités de Orcières.

Presse passée

TChute meurtrière

Orcières, 17 août - On a retrouvé le corps fracassé, et encore vivante, au pied d'un pic voisin de Prapic, une jeune fille d'Orcières qui était dans la montagne entrain de cueillir des Edelweiss.
Partie le matin, elle devait rentrer à midi et c'est son père, aidé des voisins, qui s'est lancé à sa recherche.
En route, la malheureuse jeune fille a rendu le dernier soupir.

LA JUSTICE - 21 août 1906

Dicton du jour

orcieres



Quand trono au mes de febrié,
Fai de la tino un ajouquié

Quand il tonne en février
Fais de la tonne un juchoir

Saint du jour

orcieres

TRenaud de Craon, Ermite - XII° siècle

Renaud, aussi connu sous le nom de Régnaud, fait choix de religion et devient chanoine en la ville de Soissons. Appelé en solitude, il devient disciple du Bienheureux Robert d'Arbrissel, ermite et moine breton en la forêt mayennaise de Craons puis se retire dans la forêt de La Mélinais, en commune de La Flèche où il terminera son existence terrestre.

Il y meurt en l'an 1104.

Blagounette

orcieres

TLa coquette - Année 1905

Une coquette plus que mûre a la monomanie des parfums : extrait de patchouli, extrait d’opoponax, etc...
- Il n’y en a qu’un qu’elle n’aime pas, disait hier une amie à son sujet, c’est son extrait de naissance !