Haute-Savoie

Étymologies et toponymes
passy-74-3
 Passy: Le Mont Blanc dans sa majesté...
🎲 ⤇ Les aliénés d'Éourres

Sponsor

haute-savoie
<Cliquez l'image>


■ Haute-Savoie: Étymologies et toponymes

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes.

Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naître nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons ces néo-toponymes passe-partout, tristes, effrayants et déprimants appliqués sans réflexion à des lieux chargés de belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé

Haute-Savoie

Haute-Savoie
  • Département: Haute-Savoie
  • Département: Savouè d'Amont
  • Population: 728 201 hab.
    Gentilé: Savoyards
  • Superficie: 4 388,00 km²
    Densité: 165.95 hab./km²
  • Latitude: 0°0'0" N
    Longitude: 0°0'0" E
  • Latitude: 0" N
    Longitude: 0

⌘ Haute-Savoie: Étymologies et toponymes

⟾ 

passy-74-1

◎ Toponymes communaux

  • Abondance - L'Abâyi

    Abondance, idem en Arpitan, est attesté en l'an 1154 sous la forme Abundantina Ecclesia, Abundantia en 1176.

    Pour Ernest Nègre, ce toponyme dériverait d'un anthroponyme latin, Abundantius. Pour d'autres toponymistes, ce toponyme dériverait du latin médiéval habundantia, richesse, abondance...

  • Alby-sur-Chéran - Arbi

    Alby-sur-Chéran, en arpitan Arbi, est née de la fusion communale des paroisses de Saint Donat et de celle de Saint Maurice en 1788. Cette union célèbrera la naissance d'Alby, qui deviendra officiellement Alby-sur-Chéran en 1860.

    Alby-sur-Chéran pourrait dériver d'un anthroponyme gallo-romain Albius ayant possédé une villa en ces lieux. D'autres toponymistes font dériver Alby-sur-Chéran des Albii, celtes et habitants de la région avant et après la conquête romaine.

  • Alex - Alé

    Alex, en arpitan Alé, est attesté en 1143 avec un Ecclesia de Alaia puis un Alaya en 1145.

    Il semblerait que ce toponyme dérive de l'anthroponyme Alaius, peut-être fondateur et propriétaire d'un domaine gallo-romain situé en ces lieux ; mais ceci n'est guère prouvé.

  • Allèves - Alève

  • Allinges - Alinzhoe

  • Allonzier-la-Caille - Alonzi

  • Amancy - Amanci

  • Ambilly - Ambelyi

  • Andilly (74) - Andyi

  • Annecy - Ènneci

    Annecy, Ènnecy en Arpitan, est attesté en 867 sous la forme latine 'Anericiacum'. Il dériverait, selon Ernest Nègre, du patronyme d'origine germanique 'Annaric'; sans doute le propriétaire d'un domaine gallo-romain d'importance situé sur la colline d'Annecy-le-Vieux.

  • Annecy-le-Vieux - Ènneci-Vyu

  • Annemasse - Aimâsse

  • Anthy-sur-Léman - Anti

  • Arâches-la-Frasse - Arâshe

  • Arbusigny - Arboznyl

  • Archamps - Arshan

  • Arenthon - Aranton

  • Argonay - Argonè

  • Armoy - Amoué

  • Arthaz-Pont-Notre-Dame - Artâ

  • Aviernoz - Avyêrno

  • Ayse - Aïze

  • Ballaison - Balêzon

  • Bassy - Bassi

  • Beaumont - 74 - Bömon

  • Bellevaux - Balavö

  • Bernex - Barné

  • Bloye - Blèyi

  • Bluffy - Blofi

  • Boëge - Bouèzho

  • Bogève - Bozhiva

  • Bonne - Ban-na

  • Bonnevaux - Bouènavö

  • Bonneville - Bounavlà

  • Bons-en-Châblais - Ban-Na

  • Bossey - Bossè

  • Boussy - Beufi

  • Brenthonne - Brantnâ

  • Brizon - Brezon

  • Burdignin - Bordenyin

  • Cercier - Sansi

  • Cernex - Samé

  • Cervens - Farvin

  • Chainaz-lès-Frasses - Shênâ lè Frasse

  • Challonges - Shalonzhe

  • Chamonix-Mont-Blanc - Chamônix

    Chamonix-Mont-Blanc, en arpitan Chamônix, est attesté vers 1090; le lieu apparaît sur une donation écrite sur parchemin et en latin. Aimon, comte de Genevois et son fils, Gérold, font donation au monastère Saint Michel de la Cluse de toute la vallée de Chamonix, appelée Campum Munitum - camp fortifié; sans doute une petite place fortifiée et située au niveau de la commune actuelle. Nous retrouvons un chamonis en 1283. Vers 1740, nous retrouvons plusieurs appellations Chamouni. C'est en 1921 que Chamonix devient Chamonix-Mont-Blanc; nom actuel de la commune.

  • Champanges - Shèpèzhe

  • Chapeiry - Shapéri

  • Charvonnex - Sharvoné

  • Châtel - Shâté

  • Châtillon-sur-Cluses - Shâtlyon

  • Chaumont - Shômon

  • Chavannaz - Shavgna

  • Chavanod - Sahvanu

  • Chêne-en-Semine - Shéno

  • Chenex - Shénè

  • Chens-sur-Léman - Shan

  • Chessenaz - Shèsnâ

  • Chevaline - Shvalnà

  • Chevenoz - Shvèno

  • Chevrier - Shèvrî

  • Chilly - Shlyi

  • Choisy - Choézi

  • Clarafond-Arcine - Klyarafon

  • Clermont - Klyarmon

  • Cluses - Klyuza

  • Collonges-sous-Salève - Kolonzhe

  • Combloux - Konbleu

  • Cons-sainte-Colombe - Konse

  • Contamine-Sarzin - Kontamnà

  • Contamine-sur-Arve - Kontamna

  • Copponex - Koponè

  • Cordon - Kordon

  • Cornier - Korni

  • Cran-Gevrier - Kran-Zhèvrî

  • Cranves-Sales - Kranzhe

  • Crempigny-Bonneguête - Krinpnyi-Bonaguéta

  • Cruseilles - Korzlyè

  • Cusy - Kozi

  • Cuvat - Kva

  • Demi-Quartier - Dèmi-Kartî

  • Désingy - Dzinzhi

  • Dingy-en-Vuache -

  • Dingy-Saint-Clair -

  • Domancy -

  • Doussard -

  • Douvaine -

  • Draillant -

  • Droisy -

  • Duingt -

  • Éloise -

  • Entremont -

  • Entrevernes -

  • Épagny -

  • Épagny-Metz-Tessy -

  • Essert-Romand -

  • Étaux -

  • Étercy -

  • Étrembières -

  • Évian-les-Bains -

  • Évires -

  • Excenevex -

  • Faucigny -

  • Faverges -

  • Faverges-Seythennex -

  • Feigères -

  • Fessy -

  • Féternes -

  • Fillière - Fillière

  • Fillinges -

  • Franclens -

  • Frangy -

  • Gaillard -

  • Giez -

  • Groisy -

  • Gruffy -

  • Habère-Lullin - Âbèro d'Avâl

  • Habère-Poche - Âbère d'Amo

  • Hauteville-sur-Fier -

  • Hery-sur-Alby -

  • Jonzier-Épagny -

  • Juvigny (74) -

  • La Balme-de-Sillingy - La Bârma-dè-Flyêzhi

  • La Balme-de-Thuy - La Bârma-dè-Tui

  • La Baume - La Bôma

  • La Chapelle-d'Abondance - La Shapala

  • La Chapelle-Rambaud - La Shapala

  • La Chapelle-Saint-Maurice - La Shapala-San-Meuri

  • La Clusaz - La Klyuza

  • La Côte-d'Arbroz - La Kouta-d'Abro

  • La Forclaz -

  • La Muraz -

  • La Rivière-Enverse -

  • La Roche-sur-Foron -

  • La Tour -

  • La Vernaz -

  • Larringes -

  • Lathuile -

  • Le Biot - L'Byo

  • Le Bouchet - L'Boushè

  • Le Grand-Bornand -

  • Le Petit-Bornand-Les-Glières -

  • Le Reposoir -

  • Le Sappey -

  • Les Clefs - Lé Klyè

  • Les Contamines-Montjoie - Lé Kontamnè-Monzhoué

  • Les Gets -

  • Les Houches -

  • Les Ollières -

  • Les Villards-sur-Thones -

  • Leschaux -

  • Loisin -

  • Lornay -

  • Lovagny -

  • Lucinges -

  • Lugrin -

  • Lullin -

  • Lully -

  • Lyaud -

  • Machilly -

  • Magland -

  • Manigod -

  • Marcellaz -

  • Marcellaz-Albanais -

  • Margencel -

  • Marignier -

  • Marigny-Saint-Marcel -

  • Marin -

  • Marlens -

  • Marlioz -

  • Marnaz -

  • Massingy -

  • Massongy -

  • Maxilly-sur-Léman -

  • Megève - Mezdive

    Megève, officiellement écrit ainsi suite au décret du 27 février 1961, est attesté en l'an 1202 sous sa forme latine Megeva. Le 19 septembre 1202, dans une lettre de garde accordée aux habitants de la vallée de Chamonix, Willelme de Faucigny promet de protéger les habitants contre toute espèce d'agression. L'an 1344 confirme cette appellation de Megeva ; les ans voient aussi une graphie Mégèva qui sera supprimée lors du décret du 27 septembre.

  • Megevette -

  • Meillerie -

  • Menthon-Saint-Bernard -

  • Menthonnex-en-Bornes -

  • Menthonnex-sous-Clermont -

  • Mésigny -

  • Messery -

  • Metz-tessy -

  • Meythet -

  • Mieussy -

  • Minzier -

  • Monnetier-Mornex -

  • Mont-Saxonnex -

  • Montagny-lès-Lanches -

  • Montmin -

  • Montriond -

  • Morillon -

  • Morzine -

  • Moye -

  • Mures -

  • Musièges -

  • Nancy-sur-Cluses -

  • Nangy - Nanjhi

  • Nâves-Parmelan -

  • Nernier -

  • Neuvecelle -

  • Neydens -

  • Nonglard -

  • Novel -

  • Onnion -

  • Orcier - Orsî

  • Passy - Pachi

    Passy, en Arpitan Pachi, est attesté en 1012 pour la première fois connue dans les écrits. On le retrouve alors sous la forme Paciaco, puis en 1219, sous la forme Passier.

    Passy est un toponyme gallo-romain et dérive du gentilice Passius qui devait sans doute être le propriétaire du domaine rural original.

  • Peillonnex -

  • Perrignier -

  • Pers-Jussy - Pè-Dièssi

  • Poisy -

  • Praz-sur-Arly -

  • Présilly -

  • Pringy -

  • Publier -

  • Quintal -

  • Reignier-Ésery -

  • Reyvroz -

  • Rumilly -

  • Saint-André-de-Boëge -

  • Saint-Blaise -

  • Saint-Cergues -

  • Saint-Eusèbe (74) -

  • Saint-Eustache -

  • Saint-Félix -

  • Saint-Férréol -

  • Saint-Germain-sur-Rhône -

  • Saint-Gervais-les-Bains -

  • Saint-Gingolph -

  • Saint-Jean-d'Aulps -

  • Saint-Jean-de-Sixt -

  • Saint-Jean-de-Tholome -

  • Saint-Jéoire -

  • Saint-Jorioz -

  • Saint-Julien-en-Genevois -

  • Saint-Laurent -

  • Saint-Martin-Bellevue -

  • Saint-Paul-en-Chablais -

  • Saint-Pierre-en-Faucigny -

  • Saint-Sigismond -

  • Saint-Sixt -

  • Saint-Sylvestre -

  • Sales - Sales

  • Sallanches - Salanshe

  • Sallenôves -

  • Samoens -

  • Savigny -

  • Saxel -

  • Scientrier -

  • Sciez -

  • Scionzier - Scionziér

  • Serraval -

  • Servoz -

  • Sevrier -

  • Seynod -

  • Seyssel -

  • Seythenex -

  • Seytroux -

  • Sillingy -

  • Sixt-Fer-à-Cheval -

  • Talloires -

  • Talloires-Montmin -

  • Taninges -

  • Thollon-les-Mémises -

  • Thones -

  • Thonon-les-Bains - Tonon

  • Thorens-Glières -

  • Thusy -

  • Thyez -

  • Usinens -

  • Vacheresse -

  • Vailly -

  • Val-de-Chaise -

  • Val-de-Fier -

  • Valleiry -

  • Vallières -

  • Vallières-sur-Fier -

  • Vallorcine -

  • Vanzy -

  • Vaulx -

  • Veigy-Foncenex -

  • Verchaix -

  • Vers -

  • Versonnex -

  • Vetraz-Monthoux -

  • Veyrier-du-Lac -

  • Villard -

  • Villaz -

  • Ville-en-Sallaz -

  • Ville-la-Grand -

  • Villy-le-Bouveret -

  • Villy-le-Pelloux -

  • Vinzier -

  • Viry - 74 -

  • Viuz-en-Sallaz -

  • Viuz-la-Chiésaz -

  • Vougy - 42 - Vougy

  • Vovray-en-Bornes -

  • Vulbens -

  • Yvoire - Ivouère

⌘ Nos toponymes

Datant souvent des temps les plus anciens, images de l'Histoire, de ses hommes, de leurs langues, nos toponymes sont reflets de l'occupation des territoires par les civilisations qui se succèdent.

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes. Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naitre nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons les néo-toponymes passe-partout, tristesse effrayante, déprimante et appliqués sans réflexion à des lieux chargés de si belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé ; combien de nouvelles communes aux noms à faire pleurer pierres et monuments ; simple plaidoyer pour nos toponymes, si riches, si beaux, si maltraités par facilité intellectuelle.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: un microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli. Nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.