GuidesAccueil

La Vraie-Croix

Balades et mémoires

:

Sponsor


<Cliquez l'image>


TLa Vraie-Croix

Il y a bien longtemps, un chevalier breton, rentrant des croisades avec un fragment de la Croix du christ, perdit sa relique lors de son passage dans la paroisse de Langroez - La Vraie-Croix. Pressé de retrouver les siens, il continua son chemin, tout marri. Quelques temps après, le fragment fut retrouvé dans un nid de pie. La légende devint alors pèlerinage ; la chapelle des Templiers, sans doute des Hospitaliers, fut érigée. Les pèlerins étant légions, la chapelle fut construite avec le passage que vous emprunterez certainement ; il permettait à tous les pèlerins de passer près de la La Vraie-Croix sans créer embouteillages et cohues...


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travaux

La Vraie-Croix

vraie-croix


tFrançais La Vraie-Croix
tBrezhonegLangroez
 
tPopulation 1 300
tGentilé langroeziens
tSuperficie 16,63 km²
tDensité78.17 /km²
 
tLatitude 47°41'60" N
tLongitude 2°33'60" W
tLatitude47.683300
tLongitude-2.550000


Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Toponyme

La Vraie-Croix, en breton Langroez, aurait pour origine une relique de la Sainte Croix ramenée de Terre Sainte, probablement par les chevaliers de Saint Jean de Jérusalem, présents en Bretagne. Ces moines-chevaliers possèdent alors des terres sur la commune et dépendent de la commanderie de Carentoir.

En breton, Langroez signifie La Lande de la Croix et est attesté en 1522 ; aussi en Hôpital de Sulniac, rappelant les origines de cette paroisse devenue commune.

Blason

vraie-croix

La Vraie-Croix
porte

de sinople à une chapelle du lieu d'argent, posée sur une terrasse d'hermine, à une bordure d'or chargée de quatorze quintefeuilles de gueules, au franc-canton chargé d'un reliquaire d'or paré du champ

Patrimoine

TPatrimoine de La Vraie-Croix

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de La Vraie-Croix

Autrefois

TAutrefois dans les guides

Les premiers guides touristiques, au sens où nous l'entendons actuellement, sont nés avec le développement du chemin de fer et moyens de transport.

Contrairement aux récits de voyages qui se limitaient au parcours réalisé, les guides touristiques fournissent multiples informations sur les lieux et destinations que vous désirez visiter.

Presse passée

vraie-croix

TContraventions

La vraie-Croix, 26 avril - Des contraventions ont été dressées contre Mme Veuve Le Cerf de Colpo et contre mme Marguerite Lebas de la Vraie-croix pour avoir fait paccager des bestiaux sur la route.

LE NOUVELLISTE DU MORBIHAN, 02 janvier 1887

Dicton du jour

vraie-croix


TDicton

Genver a garg ar foz
C'hwevrer he dalc'h kloz.

Janvier remplit le fossé.
Février le tient clos.

Saint du jour

vraie-croix


TMarcelle de Rome - Moniale, disciple de St Jérôme

Marcelle avait tout pour elle: belle, riche, intelligente, cultivée et de noble romaine. Habitant l'Aventin, amie de St Jérôme, elle en suivit les conseils et œuvra à adoucir les mœurs rudes de sa bonne ville de Rome. Son habitation devint un centre de réunion pour la société romaine. En 410, Alaric et ses wisigoths envahissent Rome. Marcelle, trop âgée et ne pouvant fuir fut torturée et rançonnée par les goths. Elle meurt de ses blessures le 31 janvier 410.

Blagounette

vraie-croix


TL'élève érudit - Année 1895

Un instituteur interroge ses élèves.
- Elève Moulachou, pourriez-vous me dire quel animal qui a le plus d’attachement pour l’homme ?
L’enfant, après un moment de réflexion :
- C’est la sangsue, Monsieur...