GuidesAccueil

Paris 4°

Étymologies et toponymes

:

Sponsor

paris-04
<Cliquer l'image>


TParis 4°: Étymologies et toponymes

Les toponymes de Paris 4° remontent aux temps les plus reculés pour la plupart, certains du néolithique. Véritables images de ce territoire et de ses générations, ces toponymes, oronymes, hydronymes et leurs significations vous permettent de cerner l'histoire de la commune.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli ; nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.

Paris 4°

paris-04


tFrançais Paris 4°
tPopulation 27 887 hab
tGentilé Parisiens
tSuperficie 1,60 km²
tDensité17429.38 hab/km²
tLatitude 48°51'22" N
tLongitude 2°21'20" E
tLatitude48.856185
tLongitude2.355682


Rue Bric et Brac

Étymologies et toponymes

tParis 4°

Les toponymes du 4° arrondissement de Paris

Paris IV°  Paris IV° - Hôtel-de-Ville...

Nous connaissons plus les arrondissements par leur numéro que par leur nom officiel. Le 4° arrondissement de Paris est aussi appelé, officiellement, Arrondissement de l'Hôtel de Ville, du nom du bâtiment municipal actuel qui, après la Commune et ses destructions, fut reconstruit entre 1874 et 1882.

C'est 1357 qu'Étienne Marcel, au nom de la ville de Paris, fit l'acquisition du bâtiment dit Maison aux Piliers ; ce lieu verra les institutions de la ville y être centralisées. En 1532 et 1533, les échevins et le prévôt achètent les maisons attenantes à l'Hôtel de Ville pour bâtir un édifice dédié. Les plans et conduite des travaux sont confiés à Dominique Bocador, dit de Cortone, qui est gagé de 250 livres. Le 22 décembre 1532, le gouverneur de Paris, le prévôt des marchands et le procureur de la ville se rendirent au Louvre et Dominique de Cortonne présenta ses plans et dessins au Roi qui voulait voir construire un Hôtel de Ville en ce Paris où il avait capitale. Quelques dépenses nous sont parvenues comem ces 12 livres 5 sols payés à Louis Poireau, juré du roy en l'office de maçonnerie, et autres maçons, pour avoir vaqué, en la présence de messieurs les prévost des marchands et eschevins, le 29 may 1533, à l'alignement de la maison de l'Hôtel de Ville. Ce même jour, est payé 72 livres à Dominique de Courtonne pour plusieurs plans concernant la construction de l'Hôtel de Ville. Les ouvriers reçoivent aussi 85 livres pour achats d'outils et rétributions diverses. Les dorures, cloches, et autres apports sont réalisées à partie de 1600. La cloche coûte 4800 livres tournois et sa réalisation confiée à un certain Antoine Le Moine, fondeur ordinaire de l'artillerie de France.

Les reconstructions de 1874 et 1882, après les destructions et incendie réalisé par les Communards, donneront leur aspect actuel à l'Hôtel de Ville. Vous pouvez l'admirer actuellement.

Paris IV°   Paris IV°, ses rues et ses quartiers

  • Aubessagne - Lat: 44.741619 - Long: 6.00989

paris-4-2

tHameaux et quartiers

paris-4-2

PNos toponymes

Datant souvent des temps les plus anciens, images de l'Histoire, de ses hommes, de leurs langues, nos toponymes sont reflets de l'occupation des territoires par les civilisations qui se succèdent.

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes. Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naitre nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons les néo-toponymes passe-partout, tristesse effrayante, déprimante et appliqués sans réflexion à des lieux chargés de si belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé ; combien de nouvelles communes aux noms à faire pleurer pierres et monuments ; simple plaidoyer pour nos toponymes, si riches, si beaux, si maltraités par facilité intellectuelle.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: un microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli. Nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.