GuidesAccueil

Les Vigneaux

Étymologies et toponymes
Les Vigneaux
Les Vigneaux: 1914, année terrible...

Sponsor

les-vigneaux
<Cliquer l'image>


TLes Vigneaux: Étymologies et toponymes

Les toponymes de Les Vigneaux remontent aux temps les plus reculés pour la plupart, certains du néolithique. Véritables images de ce territoire et de ses générations, ces toponymes, oronymes, hydronymes et leurs significations vous permettent de cerner l'histoire de la commune.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli ; nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.

Les Vigneaux

les-vigneaux


tFrançais Les Vigneaux
tPopulation 500 hab
tGentilé vignolains
tSuperficie 15,99 km²
tDensité31.27 hab/km²
tLatitude 44°49'0" N
tLongitude 6°32'60" E
tLatitude44.816700
tLongitude6.533330


Rue Bric et Brac

Étymologies et toponymes

tLes Vigneaux

Los Vinhaus est devenu Les Vigneaux en français. Ce toponyme, avant sa fixation administrative, se retrouve sous des formes très libres comme Vinal, Vignau, Vineales, Vinholi, etc... signifiant les vignobles. Il existait en effet des vignobles dans la vallée de Vallouise. Bien que cela ne fut pas exceptionnel en la région, ce toponyme est certainement lié à l'exposition favorable aux vignobles qui furent certainement nombreux et donnèrent toponyme à la commune. Les Vigneaux marquaient la limite supérieure pour la culture des vignes en plein champ. Au-delà, la culture se faisait sur treille et protégée par des murs.

Le vin produit a frappé les voyageurs du passé. Gaston Donnet le qualifie de vin chétif, effroyablement sûret ; ne parlons pas des commentaires fait par certains voyageurs ou ceux d'Adolphe Joanne ; ils sont terribles.

Vous pourrez retrouver la liste des cépages existants en Hautes-Alpes avant la crise du phylloxéra en consultant cette page sur le vignoble haut-alpin.

les-vigneaux-12

tHameaux et quartiers

  • Le bois de Parapin -
    Long: : 6.528458 - Lat: : 44.831612
    Les cultures en terrasses, en terres de langue provençale, sont appelées Faïsses et tenues par un mur de soutènement: le Paret. Ce lieu fut autrefois lieu de cultures en terrasses comme le démontre les fouilles archéologiques. Il reste des traces de murets ayant soutenu les Faïsses - terrasses cultivées. Ce toponyme serait donc une pinède en terrasse.
  • Le clot des Alphands -
    Long: : 6.531345 - Lat: : 44.820967
    Alphand est un patronyme très courant dans la vallée. Ce toponyme rappelle donc le nom d'un Alphand, brave homme ayant un champ situé en cet endroit, et dont la branche pourrait être remontée via les minutes notariales.
  • Les Vignasses -
    Long: : 6.533737 - Lat: : 44.828158
    Ce toponyme est caractéristique, lui aussi, des vignobles locaux et de ses qualités plus ou moins prononcées. Un peu plus en altitude que les autres vignobles de la commune, ces vignes ne donnaient sans doute que peu de rendement ou un vin de moindre qualité que d'autres parcelles.
les-vigneaux-5

PNos toponymes

Datant souvent des temps les plus anciens, images de l'Histoire, de ses hommes, de leurs langues, nos toponymes sont reflets de l'occupation des territoires par les civilisations qui se succèdent.

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes. Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naitre nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons les néo-toponymes passe-partout, tristesse effrayante, déprimante et appliqués sans réflexion à des lieux chargés de si belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé ; combien de nouvelles communes aux noms à faire pleurer pierres et monuments ; simple plaidoyer pour nos toponymes, si riches, si beaux, si maltraités par facilité intellectuelle.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: un microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli. Nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.