GuidesAccueil

La Bâtie-Vieille

Le Monument aux Morts
La Bâtie-Vieille
La Bâtie-Vieille: Arrivant à la Bâtie...

Sponsor

batie-vieille
<Cliquez l'image>




TLa Bâtie-Vieille: Le Monument aux Morts

Surmonté d'une croix, la stèle consacrée aux enfants de La Bâtie-Vieille morts lors du premier conflit mondial est encastrée dans le mur de l'église paroissiale.

Simple marbre surmonté d'une croix soutenue de l'épitaphe. Une Croix de Guerre est accostée des textes Honneur - Patrie et des dates 1914 - 1919, année qui verra Adrien Eyraud décéder d'une insuffisance aortique liée à la guerre ; cela nous invite à ne pas oublier que bien des hommes rentrés après les combats vont mourir des suites de leurs blessures ou du gaz les menant lentement et douloureusement au tombeau.

Ce marbre mémoriel de La Bâtie-Vieille le rappelle à nos mémoires.

La Bâtie-Vieille

batie-vieille


tFrançais La Bâtie-Vieille
tOccitanLa Bastia-Vielha
 
tPopulation 316
tGentilé bastidons
tSuperficie 9,05 km²
tDensité34.92 /km²
 
tLatitude 44°33'13" N
tLongitude 6°10'46" E
tLatitude44.553566
tLongitude6.162769


Rue Bric et Brac

TListe des morts de La Bâtie-Vieille

La Bâtie-Vieille

TÉpitaphe: La Bâtie-Vieille, à ses enfants morts pour la France - Honneur - Patrie - 1914-1919

T8 soldats nés ou vivant dans la commune et décédés de faits de guerre sur un total de 9470 intégrés dans notre base mémorielle ; soit 0.08%

TLes morts nés dans la commune

  • Dastrevigne Fidèle-Auguste-Édouard
    52° BCA 8°Cie - 2° Classe - Mort pour la France près de la ferme de Montemafroy, à Dammard
  • Jaussaud Constant-Marius
    67° RI - 2° Classe - Mort pour la France Disparu Tranchée de Lübeck à Souain-Perthes-lès-Hurlus
  • Honoré François
    2° RAM - 2° Canonnier - Mort pour la France Mort de maladie contractée au service - grippe poumon gauche, mort à l'Hôpital N° 1, lycée de Gap
  • Meyssonnier Fernand-Louis
    159° RI - Soldat - Mort pour la France Disparu au combat de Saint-Benoît-la-Chipotte
  • Eyraud Adrien-Camille
    61° BCP - Sergent - Mort pour la France Mort de maladie contractée au service - Insuffisance aortique, mort à l'Hôpital N° 199, Sœurs de Saint Joseph, de Gap
  • < Morts aux guerres de La Bâtie-Vieille >


TLes mentions

  • Blessure de guerre => le soldat n'est pas mort sur le coup mais de ses blessures. Il peut avoir été évacué ou non, ou être mort à l'hôpital ou ambulance qui sont souvent indiqués.
  • Disparu => le soldat est parti puis disparaît sans laisser de traces. Il peut avoir été explosé par un obus, être prisonnier mais aussi déserteur ; il va de soit que l'immense majorité des disparus sont morts au combat sans laisser de traces identifiables.
  • Maladie contractée en service => le soldat est mort à l'hôpital; En 1918, la broncho-pneumonie, ou pneumonie, ou maladie contractée en service, est de loin la mention la plus courante ; cela désigne la léthale grippe espagnole pour les deux premiers cas, et cette maladie dans l'immense majorité de la dernière mention.
  • Mort pour la France => le soldat est mort en service ou pour cause de service, de maladie, blessures ou autre, son décès peut être postérieur à 1918
  • Non mort pour la France => le soldat est mort pendant ou après guerre, pour une cause extérieure au conflit - suicide, mutinerie, maladie extérieure ; son décès peut être postérieur à la fin du conflit.
  • Tué à l'ennemi => le soldat est mort au combat, sur le champ de bataille ; sur le coup ou non mais avant d'être évacué.

TQuelques maladies de soldat

  • Pied de tranchée => Maladie bien décrite lors du 1° conflit mondial. Liée à l'exposition des pieds à un milieu humide et froid jusqu'à 16° C. Le soldat ressent des douleurs et enflures aux pieds et jambes, ceci lié à une mauvaise vascularisation des tissus. Non traité rapidement, ce syndrôme qui peut apparaître en un jour, entraine des lésions, ulcères pouvant aller à gangrène et mortelle septicémie.

TLes Monuments aux Morts

Les Monuments aux Morts rappellent les soldats morts pour le pays lors des derniers conflits. C'est la guerre franco-prussienne de 1870-1871 qui verront apparaître les premiers Monuments aux Morts du pays.

Toutes les communes de France ou presque voient leur monument édifié après la guerre de 1914-1918. L'épitaphe la plus courante est Morts pour la France sauf l'Alsace-Lorraine qui grave un Morts à la Guerre bien compréhensif.

Les Monuments aux Morts sont souvent oubliés lors de nos visites ; pourtant ils sont tranche d'Histoire importante et douloureux rappel des folies humaines.

Par cette page, nous tentons de redonner existence à ces hommes et lutter contre ces vents de l'oubli qui les efface.

Ayons mémoire et respect pour ces hommes qui donnèrent leur vie pour le Pays.