GuidesAccueil

VITRÉ : Le couvent des Bénédictines

VITRÉ - Le couvent des Bénédictines
 Conseiller du Roi
BOUCHU Pierre
Conseiller du Roi
 BÉDARIEUX
BEDARIUS
BÉDARIEUX
 écrivain du Roi
MORIN Jean
écrivain du Roi
 LE CAMBOUT
AR C'HEMBOD
LE CAMBOUT
 TRÉBÉDAN

TRÉBÉDAN

Guide héraldique

5112

En novembre 166, un édit royal impose à tous les possesseurs de blason de le déclarer. Si la charge de cette collecte est confiée à des financiers qui en tireront beau bénéfice, la garde de ce Grand Armorial de France sera confiée à Charles d'Hozier dont la probité n'est pas à démontrer.

En réalité, les caisses de l'État sont vides, le gouvernement ayant besoin d'argent, on pressure le Peuple sous l'impôt en créant de nouvelles taxes. Devant le manque d'enthousiasme de la population, de nombreux arrêtés sanctionneront l'usage non déclaré de blasons et, après avoir réellement organisé une chasse au blasonnables, la compagnie arrivera à livrer les 5.833.333 livres, 13 sols et 4 deniers promis au Trésor Royal.

Nos rubriques

666

Héraldique

3120

Blason de VITRÉ - Le couvent des Bénédictines


VITRÉ
Le couvent des Bénédictines
le couvent des religieuses bénédictines de Vitré, actuellement commune bretonne en département d'Ille-et-Vilaine
porte

parti: d'or à une demi-croix de gueules chargée de quatre coquilles d'argent posées trois sur le montant et une sur la traverse, et cantonnées à dextre de huit alérions d'azur, 4 au premier canton et quatre au quatrième ; au second, d'hermine plain
Année: 1696