Paris

Étymologies et toponymes
paris-1
 Paris: Smog sur le quartier de la Défense

Sponsor

paris
<Cliquez l'image>


■ Paris: Étymologies et toponymes

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes.

Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naître nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons ces néo-toponymes passe-partout, tristes, effrayants et déprimants appliqués sans réflexion à des lieux chargés de belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé

Paris

Paris
  • Département: Paris
  • Département: Paris
  • Population: 2 215 197 hab.
    Gentilé: Parisiens
  • Superficie: 105,00 km²
    Densité: 21097.11 hab./km²
  • Latitude: 48°51'24" N
    Longitude: 2°21'6" E
  • Latitude: 48.85664 " N
    Longitude: 2.351698

⌘ Paris: Étymologies et toponymes

⟾ Un statut particulier

Capitale du pays, Paris bénéficie d'un statut particulier ; celui de Collectivité territoriale spécifique. L'État ayant toujours eu quelques méfiances vis-à-vis de la capitale et de ses habitants - Paris et ses émeutes ne coûtèrent-elles pas au mieux leur trône, au pire leur tête à certains gouvernants de ce pays ?

Paris sera aussi la dernière commune de France à pouvoir élire son maire; alors que les autres communes élisaient le leur depuis 1882, Paris attendra 1975. Découpé en arrondissements, ayant chacun maire aux pouvoirs limités, Paris n'a donc qu'un seul maire, mais 20 maires d'arrondissements !

La langue locale: Le Français

La langue toujours usitée à Paris fut le Français, langue d'oïl dérivant du latin. Il va de soit que cette langue que nous utilisons actuellement évolua au cours des siècles et que le Français utilisé à l'époque de Louis XV° était quelque peu différent de notre langue actuelle, ceci par les mots et l'orthographe.

paris-1

◎ Toponymes communaux

  • Paris - Paris

    Paris, capitale du pays, provient du peuple celte habitant la région et appelés les Parisii. Une étymologie, bien plaisante pour les Bretons mais peu académique, fait dériver ce toponyme de Par Is - semblable à la ville d'Is. Certains chercheurs le verraient provenir de Pario - le chaudron, que l'on retrouve sous des formes proches dans les langues celtiques avec un Per en ancien breton, ou des Par, toujours usités en Occitan.

  • Paris 10° - Enclos-Saint-Laurent

  • Paris 11° - Popincourt

  • Paris 12° - Reuilly

    Nous connaissons plus les arrondissements par leur numéro que par leur nom offciel. Le 12° arrondissement de Paris est aussi appelé, officiellement, Arrondissement de Reuilly.

    Ce toponyme est lié à l'antique château de Reuilly maintenant disparu et signalé sous sa forme latine Romiliacum. Nous retrouvons ce lieu cité dans cette phrase Romiliacum, Lutecix proximum, ad Orientalem em urbis plagam... du 4° livre diplomatique de Jean Mabilion. Ce château existait encore en 1352 car il est toujours signalé.

    Le suffixe -ac rappelle une origine gallo-romaine et ce lieu était probablement un domaine dont le premier propriétaire devait être un certain Romilius.

  • Paris 13° - Gobelins

  • Paris 14° - Observatoire

  • Paris 15° - Vaugirard

  • Paris 16° - Passy

  • Paris 17° - Batignolles-Monceau

  • Paris 18° - Buttes-Montmartre

  • Paris 19° - Buttes-Chaumont

  • Paris 1° - Louvre

    Nous connaissons plus les arrondissements par leur numéro que par leur nom officiel. Le mot Louvre, s'il désigne le palais actuel, l'ancienne forteresse de Philippe-Auguste, a aussi donné son nom au premier arrondissement de Paris.

    Plusieurs hypothèses se présentent pour tenter de donner un sens au mot Louvre ; aucune ne fait l'unanimité des toponymistes et historiens du lieu.

  • Paris 20° - Ménilmontant

  • Paris 2° - Bourse

    Nous connaissons plus les arrondissements par leur numéro que par leur nom offciel. Le 2° arrondissement de Paris est aussi appelé, officiellement Arrondissement de la Bourse et fait référence au Palais Brongniart, siège actuel de la Bourse des valeurs de Paris.

    Construit entre 1807 et 1825, d'après les plans d'Alexandre-Théodore Brongniart et sur l'emplacement de l'ancien couvent des Filles-de-Saint-Thomas-d'Aquin détruit lors de la révolution car abritant des modérés.

  • Paris 3° - Le Temple

    Nous connaissons plus les arrondissements par leur numéro que par leur nom offciel. Le 3° arrondissement de Paris est aussi appelé, officiellement Arrondissement du Temple.

    Le Temple doit son nom aux Templiers, ordre monastique et militaire, qui, pour la France, sera détruit par Philippe le Bel, Roi de France, en 1307 ; Les Templiers ne furent pas inquiétés au Portugal ni en Écosse.

    La forteresse du Temple, dont le donjon servira de prison à Louis XVI et Marie-Antoinette, fut détruite en 1808.

  • Paris 4° - Hôtel de Ville

    Nous connaissons plus les arrondissements par leur numéro que par leur nom officiel. Le 4° arrondissement de Paris est aussi appelé, officiellement, Arrondissement de l'Hôtel de Ville, du nom du bâtiment municipal actuel qui, après la Commune et ses destructions, fut reconstruit entre 1874 et 1882.

    C'est 1357 qu'Étienne Marcel, au nom de la ville de Paris, fit l'acquisition du bâtiment dit Maison aux Piliers.

  • Paris 5° - Panthéon

  • Paris 6° - Luxembourg

  • Paris 7° - Palais Bourbon

  • Paris 8° - Élysée

  • Paris 9° - Opéra

⌘ Nos toponymes

Datant souvent des temps les plus anciens, images de l'Histoire, de ses hommes, de leurs langues, nos toponymes sont reflets de l'occupation des territoires par les civilisations qui se succèdent.

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes. Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naitre nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons les néo-toponymes passe-partout, tristesse effrayante, déprimante et appliqués sans réflexion à des lieux chargés de si belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé ; combien de nouvelles communes aux noms à faire pleurer pierres et monuments ; simple plaidoyer pour nos toponymes, si riches, si beaux, si maltraités par facilité intellectuelle.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: un microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli. Nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.