Muzillac

Pomologie
a_1
 :
🎲 ⤇ Viktor Vassilievitch Talalikhin

Sponsor

muzillac
<Cliquez l'image>

■ Passe-Colmar

La Poire Passe-Colmar est native de la région de Mons, actuellement commune belge et a trouvé naissance à la fin du XVIII° siècle dans le jardin du curé d'Hardenpont ; nous devons de multiples cultivars ou variétés fruitières aux religieux.

L'arbre, de faible végétation pourrait sembler bien chétif mais donne toujours belles récoltes et production régulière.

Bien sûr, vous le planterez à bonen place et terre appropriée !



Muzillac

muzillac


  • FrançaisMuzillac
  • BrezhonegMuzilheg
    ( Breton )
  • Population5 015 hab.
    GentiléMuzillacais
  • Superficie39,50 km²
  • Densité126.96 hab./km²
  • Latitude47° 33 '18" N°
    Longitude2° 29 '58" W°
  • Latitude47.555069°
    Longitude-2.482873°


⌘ Passe-Colmar

Passe-Colmar
Passe-Colmar

Originaire de Belgique, en la paroisse de Mons, cette poire Passe-Colmar est née dans le jardin du prêtre d'Hardenpont vers 1758 ; ce que l'on appelle les jardins de curés recèlent des trésors fruitiers ou potagers inestimables et pour beaucoup, définitivement perdus par ignorance ; triste et dommage.

◎ La poire Passe-Colmar

  • Origine

    Cette variété est née de l'abbé d'Hardenpont vers 1758, à Mons, actuellement commune belge, qui la désignait sous le nom de Poire-Colmar épineux. Méritante, cette poire connaÏt différentes appellations à découvrir sous la rubique des synonymes.
  • Le fruit

    Généralement par paires, les fruits sont peu odorants, de tête plutôt arrondie, et de hauteur moyenne de 9 à 10 cm. Leur surface est bosselée près d'un pédicelle de grosse nature, ligneux et charnu à son extrémité. L'œil est profond, de largeur moyenne et ouvert. Très irrégulier, il est couronné de tons gris à l'intérieur.
    La peau du fruit est fine, brillante et d'un vert tendre devenant jaune d'or à maturité, lavé faiblement de rouge piqueté de points verts au côté exposé au soleil.
  • Chair

    La chair est blanche, légèrement jaunâtre, fine, ferme et fondante. Bien humide, vineuse, son goût est délicat, agréable et subtil.
    Le cœur du fruit est beaucoup plus rapproché de l'œil que du pédicule. Les pépins sont étroits et longs, fluets et marrons sombres.
  • Arbre

    Plutôt de type buisson, forme qu'il affectionne, cet arbre est d'une très grande fertilité bien que de végétation faible. Ses branches sont d'angles peu ouverts avec le tronc. Non épineuses, elles présentent une écorce brun roussâtre ombrée de teintes grisâtres. Les lenticelles sont moyennes. Les feuilles, assez épaisses et ovales, tendent vers le jaunâtre, vert tendre et, lancéolées, sont bien fibrées. Leur longueur moyenne est de 6 cm sur 3-4 cm de large. Les pétioles sont moyens ou gros, profondément canaliculés.
  • Maturité

    Le fruit mûrit de décembre en février, parfois fin octobre voit des fruits mûrs et ceci allant parfois jusqu'à mars.
  • Culture

    L'arbre pousse assez bien sur cognassier, sans être cependant très vigoureux, et devient très fertile après quelques années de plantation, mais il ne faut pas le tailler trop sévèrement. Cet arbre préfère l'espalier avec taille allongée que le plein vent sauf s'il est en hautes tiges mais à l'abri du vent.
  • Synonymes

    Passe-Colmar gris  -  Passe-Colmar Préssel  -  Fondante de Paris  -  Souverain d'hiver  -  Ananas d'hiver  -  Colmar doré  -  Passe-Colmar épineux  -  Passe-Colmar nouveau  -  Impératrice  -  Colmar Souverain  -  Beurré Chapmann  -  Colmar d'Hardenpont  -  Passe-Colmar ordinaire  -  Pucelle condésienne  -  Présent de Malines  -  Passe-Colmar de Vienne  -  Gambrier  -  Cellite  -  Double-Passe-Colmar  -  Marotte  -  Morette sucrée jaune  -  Suprême-gris  -  Pressel ou Précel  -  Bergentin  -  Ragentin  -  Passe-Colmar musqué  -  Passe-Colmar tardif  -  Passe-Colmar vineux  -  Beurré d'Atgenson  -  Beurré-Colmar gris
  • Fournisseur