Mayenne

Étymologies et toponymes
a_1
 :
🎲 ⤇ Saransk en 1941

Sponsor

mayenne
<Cliquez l'image>


■ Mayenne: Étymologies et toponymes

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes.

Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naître nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons ces néo-toponymes passe-partout, tristes, effrayants et déprimants appliqués sans réflexion à des lieux chargés de belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé

Mayenne

Mayenne
  • Département: Mayenne
  • Département: Mayenne
  • Population: 305 174 hab.
    Gentilé: Mayennais
  • Superficie: 5 175,00 km²
    Densité: 58.97 hab./km²
  • Latitude: 48°4'12" N
    Longitude: 0°46'0" E
  • Latitude: 48.069908" N
    Longitude: -0.766713

⌘ Mayenne: Étymologies et toponymes

⟾ Le département

Le département de Mayenne a été créé le 4 mars 1790 comme nombre de départements. La Mayenne fut formée d'une partie du Maine et Mayenne Angevine de l'Ancien Régime. Le département de la Mayenne doit son nom à la rivière éponyme.

Les langues locales: le Gallo et l'Angevin

Les langues locales usitées dans le département de Mayenne étaient le Gallo et l'Angevin qui sont langues d'oïl. Comme toutes les autres régions de France, ces langues ont perdu de leurs locuteurs et sont supplantées par le Français. Il existe des courants gallésants et angevinants qui tentent de faire découvrir et apprendre ces langues aux jeunes générations de la région et du département. La conscience et soutien de cette richesse sont indispensables à cette reconquête linguistique. Pour vos correspondances, n'hésitez pas à libeller vos adresses dans ces langues ; vous aiderez à les faire revivre.

laval-53-5

◎ Toponymes communaux

  • Ahuillé - Ahuillé

    Ahuillé, commune mayennaise, est attestée dès 616 dans le testament de Saint Bertand, sous la forme Hiliaco.

    Nous retrouvons le témoignage de ce toponyme en 1067 avec la présence d'un certain Alanus de Hulliaco.

    Ernest Nègre fait dériver ce toponyme du nom romain Alanus ou d'un anthroponyme gaulois Auolus.

  • Alexain - Alexain

    Alesain est attesté au XII° siècle pour la première fois connue dans les écrits ; nous trouvons alors un Presbiter de Alesein dans le Livre d'argent de Saumur.

    Ce toponyme serait de type gallo-romain suffixé en -anum et pourrait être rapproché d'un Alésia ; ceci lié à une roche ou hauteur.

  • Ambrières-les-Vallées -

    Ambrières-les-Vallées mais connu sous l'appellation Ambrières avant 1919 puis Ambrières-le-Grand à partir de 1972. C'est en 1080 que nous découvrons la forme Ambreras, hydronyme au pluriel et, d'origine celtique, rappelle la présence d'eau ; ceci confirmé par la confluence de la Mayenne et de la Varenne.

  • Ampoigné - Ampoigné

    Ampoigné est toponyme d'origine gallo-romain ; ceci indiqué par le suffixe en -ac. Ce toponyme est attesté en l'an 849 dans le Cartulaire de Ronceray avec un Amponiacus puis un Amponiaco au IX° siècle, toujours dans ce cartulaire.

    Il semblerait que ce toponyme écoule de l'anthroponyme latin Amponius.

  • Andouillé -

    Andouillé dériverait d'un anthroponyme gallo-romain comme le fait constater certaines formes anciennes de ce toponyme suffixées en -iac. La plus ancienne forme connue dans les écrits se retrouve dans un diplôme de Charlemagne daté de l'an 802. En 1144, le Cartulaire d'Évron nous fait découvrir une Ecclesia de Andiolaco attestant l'existence de la paroisse.

  • Argenton-Notre-Dame -

    Argenton est devenu Argenton-Notre-Dame en 1919 ; ceci afin de le différencier des autres Argenton.

    La première mention connue de ce lieu se retrouve dans le cartulaire de l'Hôtel-Dieu d'Angers avec un S. de Argentonio ; nous étions en l'an 1188. L'an 1292 parle du Rector de Argenton, de la Curatus de Argenton en 1398.

  • Argentré - Argentré

    C'est au IX° siècle que nous retrouvons ce toponyme pour la première fois attesté dans les écrits: il y est retrouvé sous les formes Argentoretus, Argentratus ou Ecclesia de Argentrato dans un Gesta pontificum. Le cartulaire de Vitré nous laisse voir un Mansionarii in burgo de Argentreyo, prope Vallem Guidonis en l'an 1252 et connaître l'existence du village.

  • Aron -

    C'est au VII° siècle que nous retrouvons trace de ce toponyme Aron ; sur une monnaie mérovingienne. Le cartulaire d'Évron nous fait découvrir un Ecclesia S. Martini de Araone en l'an 1125, puis un Arum en 1126. L'an 1278, dans une charte de Bourgon, nous cite ce toponyme en français en parlant des moulins de la ville d’Aron.
    Pendant longtemps, sans doute au rapport avec ses forges, le lieu fut appelé Aron-le-Bruant comme il est attesté dès 1422.

  • Arquenay -

    Arquenay nous est attesté dans le Cartulaire de Marmoutier en l'an 1050 avec un Ecclesia de Erkania. l'année 1060 nous donne un Monachi apud Erqueneium manentes. nous retrouvons différentes formes de ce toponyme dans les archives de la maison de Craon, le Cartulaire de Fontaine-Daniel, le Cartulaire d'Évron, livres de décimes et autres. L'année 1706 nous fait connaitre ce toponyme sous sa graphie actuelle avec un Arquenay.

  • Assé-le-Bérenger - Assé-le-Bérenger

    Assé-le-Bérenger nous apparaît au VIII° siècle avec un Aciagus. Le IX° siècle nous découvre un Ecclesias dedicavit de Asiaco signalé par Dom Jean Mabillon dans ses papiers vers 1700. L'an 752 nous fait connaitre un Villa de Aciago puis ce toponyme, sous formes et spécifications diverses est régulièrement cité. 1229 voit un premier Homines capituli de Aceio-le-Berengier connu dans les écrits ; avec un four de Ascé-le-Berangier en 1284 qui voit ce Bérengier définitivement accolé au toponyme initial.

  • Astillé - Astillé

    Les formes anciennes nous renseignent sur ce toponyme gallo-romain que nosu retrouvons en l'an 1080 sous la forme Hastiliacum, puis avec un Hastiliaco au XI° siècle. L'an 1184, dans une bulle de Lucius III°, abbé de la Roë, nous laisse voir un In Parrochia Astillei ; ceci pour ne citer que quelques formes anciennes de ce toponyme.

  • Athée - Athée

  • Averton -

  • Azé (53) -

  • Bais -

  • Ballée -

  • Ballots -

  • Bannes -

  • Bazougers - Bazougers

  • Beaulieu-sur-Oudon -

  • Beaumont-Pied-de-Bœuf - 53 -

  • Belgeard - Belgeard

  • Bierné - Bierné

  • Blandouet - Blandouet

  • Bonchamp-lès-Laval -

  • Bouchamps-lès-Craon - Bouchamps-lès-Craon

  • Bouère - Bouère

  • Bouessay - Bouessay

  • Boulay-les-ifs -

  • Bourgon - Bourgon

  • Brains-sur-les-Marches - Brains-sur-les-Marches

  • Brecé - Brecé

    Brecé nous apparaît avec certitude au IX° siècle avec un Ecclesia de Briciaco. Le testament de Saint Bertrand nous fait découvrir un In Bructiago en l'an 616 et une monnaie mérovingienne nous laisse lire un Bricciaco mais ces toponymes lèvent doute avec un lieu autre.

    L'an 1099 nous fait voir un Ecclesia de Breceio puis le cartulaire de Fontaine-Daniel nous dévoile un H. de Breceio en l'an 1211.

  • Brée - Brée

  • Carelles - Carelles

  • Chailland - Chailland

  • Châlons-du-Maine - Châlons-du-Maine

  • Chammes - Chammes

  • Champéon - Champéon

  • Champfrémont - Champfrémont

  • Champgenéteux - Champgenéteux

  • Changé - Changé

  • Chantrigné - Chantrigné

  • Charchigné - Charchigné

  • Château-Gontier - Château-Gontier

  • Châtelain -

  • Châtillon-sur-Colmont -

  • Châtres-la-Forêt - Châtres-la-Forêt

  • Chemazé - Chemazé

  • Chéméré-le-Roi - Chéméré-le-Roi

  • Chérancé -

  • Chevaigné-du-Maine -

  • Colombiers-du-Plessis -

  • Commer -

  • Congrier -

  • Contest -

  • Cosmes -

  • Cossé-en-Champagne -

  • Cossé-le-Vivien -

  • Coudray -

  • Couesmes-Vaucé -

  • Couptrain -

  • Courbeveille -

  • Courcité -

  • Craon -

  • Crennes-sur-Fraubée -

  • Cuillé -

  • Daon -

  • Denazé -

  • Désertines -

  • Deux-Évailles -

  • Entrammes -

  • Épineux-le-Seguin - Épineux-le-Seguin

  • Ernée - Ernée

  • Évron - Évron

  • Fontaine-Couverte -

  • Forcé -

  • Fougerolles-du-Plessis -

  • Fromentières -

  • Gastines -

  • Gennes-sur-Glaize -

  • Gesnes -

  • Gesvres -

  • Gorron -

  • Grazay -

  • Grez-en-Bouère -

  • Hambers -

  • Hardanges -

  • Hercé -

  • Houssay -

  • Izé -

  • Javron-lès-Chapelles -

  • Jublains -

  • Juvigné -

  • L'Huisserie -

  • La Baconnière -

  • La Bazoge-Montpincon -

  • La Bazouge-de-Chéméré -

  • La Bazouge-des-Alleux -

  • La Bigottière -

  • La Boissière -

  • La Brûlatte - La Brûlatte

  • La chapelle-Anthenaise -

  • La Chapelle-au-Riboul - La Chapelle-au-Riboul

  • La Chapelle-Craonnaise - La Chapelle-Craonnaise

  • La Chapelle-Rainsouin - La Chapelle-Rainsouin

  • La Cropte -

  • La Dorée -

  • La Gravelle -

  • La Haie-Traversaine -

  • La Pallu -

  • La Pellerine -

  • La Roë -

  • La Rouaudière -

  • La Selle-Craonnaise -

  • La Vroixille -

  • Laigné -

  • Landivy -

  • Larchamp -

  • Lassay-les-Châteaux -

  • Laubrières -

  • Launay-Villiers -

  • Laval - 53 -

  • Le Bignon-du-Maine - Le Bignon-du-Maine

  • Le Bourgneuf-la-Forêt - Le Bourgneuf-la-Forêt

  • Le Buret - Le Buret

  • Le Genest-Saint-Isle -

  • Le Ham -

  • Le Horps -

  • Le Housseau-Brétignolles -

  • Le Pas -

  • Le Ribay -

  • Lesbois -

  • Lévaré -

  • Lignières-Orgères -

  • Livet -

  • Livré-la-Touche -

  • Loigné-sur-Mayenne -

  • Loiron -

  • Loiron-Ruillé -

  • Longuefuye -

  • Loupfougères -

  • Louverné -

  • Louvigné - Louvigné

  • Madré -

  • Maisoncelles-du-Maine -

  • Marcillé-la-Ville -

  • Marigné-Peuton -

  • Martigné-sur-Mayenne -

  • Mayenne - Mayenne

    Mayenne est attesté au XI° siècle dans le Cartulaire de l'abbaye du Mont-Saint-Michel avec un Gaufridy de Mehena. Nous retrouvons ce toponyme en 1217 avec un Ante voterem domum leprosorum Sancti Martini de Meduana nous rappelant l'existence d'une léproserie en ce lieu.

  • Mée - Mée

  • Ménil - Ménil

  • Méral -

  • Meslay-du-Maine -

  • Mézangers -

  • Montaudin -

  • Montenay -

  • Montflours -

  • Montigné-le-Brillant -

  • Montjean -

  • Montourtier -

  • Montreuil-Poulay -

  • Montsûrs -

  • Moulay -

  • Neau -

  • Neuilly-le-Vendin -

  • Niafles -

  • Nuillé-sur-Vicoin -

  • Oisseau -

  • Olivet -

  • Origné -

  • Parigné-sur-Braye -

  • Parné-sur-Roc -

  • Peuton -

  • Placé -

  • Pommérieux -

  • Pontmain -

  • Port-Brillet -

  • Pré-en-Pail -

  • Préaux - Préaux

  • Quelaines-Saint-Gault -

  • Ravigny -

  • Rénazé -

  • Rennes-en-Grenouilles - Rennes-en-Grenouilles

  • Ruillé-Froid-Fonds -

  • Ruillé-le-Gravelais -

  • Sacé -

  • Saint-Aignan-de-Couptrain -

  • Saint-Aignan-sur-Roë -

  • Saint-Aubin-du-Désert -

  • Saint-Aubin-Fossé-Louvain -

  • Saint-Baudelle -

  • Saint-Berthevin -

  • Saint-Berthevin-la-Tannière -

  • Saint-Brice -

  • Saint-Calais-du-Désert -

  • Saint-Céneré - Saint-Céneré

  • Saint-Charles-la-Forêt -

  • Saint-Christophe-du-Luat -

  • Saint-Cyr-en-Pail -

  • Saint-Cyr-le-Gravelais -

  • Saint-Denis-d'Anjou -

  • Saint-Denis-de-Gastines -

  • Saint-Denis-du-Maine -

  • Saint-Ellier-du-Maine -

  • Saint-Erblon -

  • Saint-Fort -

  • Saint-Fraimbault-de-Prières -

  • Saint-Georges-Buttavent -

  • Saint-Georges-le-Fléchard -

  • Saint-Georges-sur-Erve -

  • Saint-Germain-d'Anxure -

  • Saint-Germain-de-Coulamer -

  • Saint-Germain-le-Fouilloux -

  • Saint-Germain-le-Guillaume -

  • Saint-Hilaire-du-Maine -

  • Saint-Jean-sur-Erve -

  • Saint-Jean-sur-Mayenne -

  • Saint-Julien-du-Terroux -

  • Saint-Laurent-des-Mortiers -

  • Saint-Léger -

  • Saint-Loup-du-Dorat -

  • Saint-Loup-du-Gast -

  • Saint-Mars-du-Désert -

  • Saint-Mars-sur-Colmont -

  • Saint-Mars-sur-la-Futaie -

  • Saint-Martin-de-Connée -

  • Saint-Martin-du-Limet -

  • Saint-Michel-de-Feins -

  • Saint-Michel-de-la-Roë -

  • Saint-Ouen-des-Toits -

  • Saint-Ouen-des-Vallons -

  • Saint-Pierre-des-Landes -

  • Saint-Pierre-des-Nids -

  • Saint-Pierre-la-Cour -

  • Saint-Pierre-sur-Erve -

  • Saint-Pierre-sur-Orthe -

  • Saint-Poix -

  • Saint-Quentin-les-Anges -

  • Saint-Samson -

  • Saint-Saturnin-du-Limet -

  • Saint-Sulpice - 53 -

  • Saint-Thomas-de-Courceriers -

  • Sainte-Gemmes-le-Robert -

  • Sainte-Marie-du-Bois -

  • Sainte-Suzanne (53) -

  • Saulges -

  • Sénonnes -

  • Simplé -

  • Soucé -

  • Soulgé-sur-Ouette -

  • Thorigné-en-Charnie -

  • Thubœuf -

  • Torcé-Viviers-en-Charnie -

  • Trans -

  • Vaiges -

  • Val-du-Maine - Val-du-Maine

  • Vautorte -

  • Vieuvy -

  • Villaines-la-Juhel -

  • Villepail -

  • Villiers-Charlemagne -

  • Vimarcé -

  • Voutré -

⌘ Nos toponymes

Datant souvent des temps les plus anciens, images de l'Histoire, de ses hommes, de leurs langues, nos toponymes sont reflets de l'occupation des territoires par les civilisations qui se succèdent.

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes. Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naitre nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons les néo-toponymes passe-partout, tristesse effrayante, déprimante et appliqués sans réflexion à des lieux chargés de si belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé ; combien de nouvelles communes aux noms à faire pleurer pierres et monuments ; simple plaidoyer pour nos toponymes, si riches, si beaux, si maltraités par facilité intellectuelle.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: un microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli. Nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.