La Réunion

Étymologies et toponymes
a_1
 :
🎲 ⤇ Saint Arey berne le Diable !

Sponsor

la-reunion
<Cliquez l'image>


■ La Réunion: Étymologies et toponymes

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes.

Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naître nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons ces néo-toponymes passe-partout, tristes, effrayants et déprimants appliqués sans réflexion à des lieux chargés de belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé

La Réunion

La Réunion
  • Département: La Réunion
  • Département: La Réunion
  • Population: 802 799 hab.
    Gentilé: Réunionnais
  • Superficie: 2 504,00 km²
    Densité: 320.61 hab./km²
  • Latitude: 0°0'0" N
    Longitude: 0°0'0" E
  • Latitude: 0" N
    Longitude: 0

⌘ La Réunion: Étymologies et toponymes

⟾ Le département

Le département de La Réunion est un département d'Outre-Mer situé dans l'Océan Indien, hémisphère sud, côte est africaine, archipel des Mascareignes. La terre la plus proche de l'île est l'Île Maurice, anciennement et autrefois Îsle de France. L'île de La Réunion s'appelait autre fois L'Île Bourbon. Inhabitée lors de sa découverte par les Portugais, ses premiers habitants seront des européens. Les premiers colons, au nombre de vingt, s'installent sur l'île en 1665.

Les langues locales: Créole et Français

Officiellement la langue est le Français. Largement plus utilisé que le français est le Créole de la Réunion que vous entendez dans la vie de tous les jours. Le métissage de la population, lié aux origines indiennes, arabes, européennes ou africaines des habitants, voit aussi l'usage de langues d'origines indiennes comme l'Ourdou ou le Gujarati ; et de langues d'origines sémitiques comme l'Arabe, le Mahoré ou le Comorien.

saint-leu-974-1

◎ Toponymes communaux

  • Bras-Panon - Bras-Panon

  • Cilaos - Cilaos

  • L'Entre-Deux - L'Entre-Deux

  • L'Étang-Salé - L'Étang-Salé

  • La Plaine-des-Palmistes - La Plaine-des-Palmistes

  • La Possession - La Possession

  • Le Port - Le Port

  • Le Tampon - Le Tampon

  • Les Avirons - Les Avirons

  • Les Trois-Bassins - Les Trois-Bassins

  • Petite-Île - Petite-Île

  • Saint-André - Saint-André

  • Saint-Benoît - Saint-Benoît

  • Saint-Denis - Saint-Denis

  • Saint-Joseph - Saint-Joseph

  • Saint-Leu - Saint-Leu

  • Saint-Louis - Saint-Louis

  • Saint-Paul - 974 - Saint-Paul

  • Saint-Philippe - Saint-Philippe

  • Saint-Pierre - Saint-Pierre

  • Sainte-Marie (974) -

  • Sainte-Rose - Sainte-Rose

  • Sainte-Suzanne (974) -

  • Salazie - Salazie

    Salazie dériverait des Salazes, relief aux formes très spéciales et situés sur le Piton de la Fournaise.

    Un toponyme se doit de reconnaître le lieu aisément un indiscutablement, nous avons, parmi les différentes explications données, penché pour un toponyme d'origine malgache dérivant de Salaza - mât, ou Salazana - mât, mais aussi grande fourchette pour faire le rôti ; cela semblant assez cohérent et bien imagé avec le proche Piton de la Fournaise.

⌘ Nos toponymes

Datant souvent des temps les plus anciens, images de l'Histoire, de ses hommes, de leurs langues, nos toponymes sont reflets de l'occupation des territoires par les civilisations qui se succèdent.

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes. Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naitre nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons les néo-toponymes passe-partout, tristesse effrayante, déprimante et appliqués sans réflexion à des lieux chargés de si belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé ; combien de nouvelles communes aux noms à faire pleurer pierres et monuments ; simple plaidoyer pour nos toponymes, si riches, si beaux, si maltraités par facilité intellectuelle.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: un microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli. Nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.