Belle-Isle-en-Terre

Étymologies et toponymes
a_1
 :
🎲 ⤇ Les aliénés d'Éourres

Sponsor

belle-isle-terre
<Cliquez l'image>

■  Toponymes

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes.

Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naître nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons ces néo-toponymes passe-partout, tristes, effrayants et déprimants appliqués sans réflexion à des lieux chargés de belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé

Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travaux

Belle-Isle-en-Terre

belle-isle-terre


  • FrançaisBelle-Isle-en-Terre
  • BrezhonegBenac'h
    ( Breton )
  • Population1 100 hab.
    Gentilébellilois
  • Superficie14,11 km²
  • Densité77.96 hab./km²
  • Latitude48° 33 '60" N°
    Longitude3° 24 '60" W°
  • Latitude48.549999°
    Longitude-3.400000°


⌘ Étymologies et toponymes

passy-74-4
Passy: Le lac d'Anternes, années 30

Avec un Benac'h en breton et un français Belle-Isle-en-Terre, Belle-Isle-en-Terre est une de ces communes dont le toponyme breton diffère largement de sa traduction française. Si le rapprochement peut-être tentant, l'étymologie du toponyme de Belle-Isle-en-Terre n'a aucun rapport avec celui de l'île bretonne de Belle-Île.

Belle-Isle-en-Terre est attesté pour la première fois connue dans les écrits en 1224, sous la forme Belisle.

Les premiers habitats à Belle-Isle-en-Terre, de récentes découvertes archéologiques au niveau du lieu dit La Motte le prouvant, occupaient l'espace situé au confluent du Léguer et du Guic, souvent appelé Îsle que confirmerait le Benigal de 1330.

Ce toponyme dériverait du breton Penn - tête, bout, pointe, que l'on retrouve dans multiples toponymes bretons ; -Igal nous reste obscur