GuidesAccueil

Salbertrand

Guides excursionnistes et balades

:

Salbertrand

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Salbertrand

salbertrand
tFrançais Salbertrand
tFrançaisSalbeltrand
tPopulation 572 hab
tGentilé salbertrandesi
tSuperficie 40,00 km²
tDensité14.3 hab/km²
tLatitude 0°0'0" N
tLongitude 0°0'0" E
tLatitude0.000000
tLongitude0.000000


Rue Bric et Brac

Sponsor

Vous pouvez soutenir notre projet en sponsorisant les pages de cette commune pour un budget modique et intéressant.

N'hésitez pas à cliquer le logo et y découvrir notre proposition de partenariat.

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Toponyme

salbertrand

Salbertrand, Salbeltrand en vivaro-alpin, est attesté pour la première fois en 1001 sous la forme Sala Bertani ; il se trouve cité dans une charte impériale d'Otton III° signée le 31 juillet 1001. En 1029, nous retrouvons ce toponyme sous la forme Salabertani.

Héraldique

salbertrand

Salbertrand
porte

d'azur à une tour d'argent ouverte et ajourée de sable, surmontée des grandes lettres C et S d'or, à une couronne ducale du même, bordée de gueules, posée en chef

Blagounette

salbertrand

salbertrand  La poularde - Année 1900

Machin, joyeux bohème réduit à déjeuner d’un hareng saur, se souvient tout à coup du subterfuge de Gorenflot dans la Dame de Monsoreau. Avec un geste de bénédiction, il prononce gravement la formule inverse :
- Je te baptise... Poularde !

Dicton du jour

salbertrand



Gausa pas escupir de paur d'atrapar set

Il ne crache pas de peur d'avoir soif ( = il est avare)

Saint du jour

salbertrand

KJacques Thompson - Bienheureux - XVI° siècle

Les guerres de religion ravagent l'Europe et l'Angleterre n'est pas épargnée. Élisabeth I° d'Angleterre, rétablissant la primauté du protestantisme sur le catholicisme favorisé par Marie I°. Natif de York, Jacques Thompson, fait choix de prêtrise catholique et fit ses études à Remis, ville où existait un collège pour anglais. Rentré en Angleterre, il est pendu à York car il refuse de trahir l'Église de Rome.