GuidesAccueil

Abbeville

Presse passée

:

Sponsor

abbeville
<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.


  • VOTRE ENTREPRISE
    Son adresse
    05000 Gap
  • Téléphone: 04 92 53 79 42
  • Portable: 04 92 53 79 44
  • Télécopie: 04 92 53 79 43

  • http://www.son-site.aa
  • courriel@son-site.aa

  • Latitude: 44.561701
  • Longitude: 6.082842


Abbeville

abbeville
tFrançais Abbeville
tPopulation 24 100 hab
tGentilé abbevillois
tSuperficie 26,42 km²
tDensité912.19 hab/km²
tLatitude 50°6'60" N
tLongitude 1°50'60" E
tLatitude50.099998
tLongitude1.833330

Rue Bric et Brac

Presse passée

TLa bande d'Abbeville

Abbeville, 15 avril - On n'a pas oublié les vols commis par la bande d'Abbeville, dont les auteurs seront jugés en octobre prochain par la Cour d'assises d'Amiens. À l'heure actuelle, dix-huit individus, dont quatre femmes, sont détenus à Abbeville pour cette affaire.
Un dix-neuvième, le plus redoutable, celui que ses complices avaient surnommé l'Imprenable, Henri Bonnefoi, vient d'être arrêté sur un paquebot à Djibouti. Ce malfaiteur se rendait à Saïgon.
Henri Bonnefoi, 42 ans, qui habitait Champigny. avait disparu lors de l'arrestation de ses complices. Il avait été mêlé au cambriolage opéré le 6 octobre 1901, au préjudice du bijoutier Bourdin. C'est lui qui, avec Jacob et Clarençon, défonça le plafond de Bourdin et pilla le magasin.
Bonnefoi est soupçonné d'avoir assassiné Émile Bernard, trouvé mort, le 19 juin 1894, à la gare de Montélimar. Il revenait de jouer avec ce jeune homme à Monte-Carlo. Interrogé, il prétendit que Bernard s'était suicidé.
Il est en outre soupçonné d'être l'auteur de l'assassinat du bijoutier Lecomte à Narbonne, en août 1900. Comme Lecomte avait entendu les malfaiteurs démolir la cloison de sa boutique, il accourut et fut tué d'un coup de révolver.
Bonnefoi est un anarchiste qui a exercé tous les métiers, tour à tour métreur à Oran, garçon de café à Constantine, maître d'hôtel à Marseille, cuisinier à bord des paquebots, etc...

LA CROIX - 21 avril 1904

pPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon ; . La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !