GuidesAccueil

Le Port

Balades et mémoires

:

Sponsor


<Cliquez l'image>


TLe Port

Le Port est une commune en département de La Réunion qui vous sera d'agréable visite.

Sa population s'élève à 36952 habitants.


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travaux

Le Port

le-port-974


tFrançais Le Port
 
tPopulation 36 952
tGentilé portois
tSuperficie 0,00 km²
tDensité /km²
 
tLatitude 0°0'0" N
tLongitude 0°0'0" E
tLatitude0.000000
tLongitude0.000000


Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Blason

le-port-974

Le Port
porte

n'ayant pas de blason, nous lui avons donné un blason d'attente de sinople plain

Patrimoine

TPatrimoine de Le Port

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de Le Port

Dicton du jour

le-port-974


TDicton

Mort l'honneur; meurt la race.

Saint du jour

le-port-974


TMarcelle de Rome - Moniale, disciple de St Jérôme

Marcelle avait tout pour elle: belle, riche, intelligente, cultivée et de noble romaine. Habitant l'Aventin, amie de St Jérôme, elle en suivit les conseils et œuvra à adoucir les mœurs rudes de sa bonne ville de Rome. Son habitation devint un centre de réunion pour la société romaine. En 410, Alaric et ses wisigoths envahissent Rome. Marcelle, trop âgée et ne pouvant fuir fut torturée et rançonnée par les goths. Elle meurt de ses blessures le 31 janvier 410.

Blagounette

le-port-974


TEt toc - Année 1895

Le retour du printemps a amené à Paris pas mal de bonnes gens de la campagne. Chez un commerçant du Marais, on donne l’hospitalité à un cousin qui visite pour la première fois la capitale. Au dessert, on l’invite à chanter avec sourire narquois.
- Je ne chante jamais ! s’excuse-t-il.
- Alors sifflez ! s’écrie un loustic.
- J’avoue que je sais siffler, dit le paysan ; ça m’arrive souvent à la campagne, mais c’est quand les bêtes sont loin...