GuidesAccueil

Guichainville

Guides excursionnistes et balades

:

Guichainville

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Guichainville

guichainville
tFrançaisGuichainville
tPopulation 2 500 hab
tGentilé
tSuperficie 15,32 km²
tDensité163.19 hab/km²
tLatitude 48°59'60" N
tLongitude 1°12'30" E
tLatitude48.983299
tLongitude1.191670

Rue Bric et Brac

Sponsor

Vous pouvez soutenir notre projet en sponsorisant les pages de cette commune pour un budget modique et intéressant.

N'hésitez pas à cliquer le logo et y découvrir notre proposition de partenariat.

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Héraldique

guichainville

Guichainville
porte

n'étant pas encore vérifié, nous leur avons donné un blason d'attente de gueules plain

Blagounette

guichainville

guichainville  La mort du médecin - Année 1900

Alcide Grosous qui tient énormément à son argent, apprend hier la mort de son médecin auquel il avait prêté quelques louis et qui, dit-on, ne laisse après lui que des dettes.
- Hein ! dit-il en arrivant à la brasserie, si je n’avais pas eu la chance d’attraper, il y a deux mois, une bonne fluxion de poitrine, mon pauvre argent était flambé...

Dicton du jour

guichainville



Avril le doux
Quand il se fâche est pire que tous.

Saint du jour

guichainville

Saint Bérenger  Bérenger de Toulouse - Saint, bénédictin, XI° siècle

Entré dans l'ordre monastique suivant la règle de Saint Benoit, Bérenger, natif de Toulouse, suit les règles bénédictines avec un tel zèle que cela le mènera à la béatification.
Né vers l'an 1005 dans la ville rose, fils de noble, vertueux, il est entré dans les ordres dès son adolescence à l'abbaye de Saint Papoul dans la commune du même nom. Menant vie rigoureuse, maître des novices, il devient aumonier du monastère et y décède vers l'an 1093. Ses reliques seront source miraculeuse.