GuidesAccueil

Flavignac

Guides excursionnistes et balades

:

Flavignac

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Flavignac

flavignac
tFrançais Flavignac
tPopulation 1 000 hab
tGentilé
tSuperficie 30,79 km²
tDensité32.48 hab/km²
tLatitude 45°42'0" N
tLongitude 1°6'0" E
tLatitude45.700001
tLongitude1.100000


Rue Bric et Brac

Sponsor

Vous pouvez soutenir notre projet en sponsorisant les pages de cette commune pour un budget modique et intéressant.

N'hésitez pas à cliquer le logo et y découvrir notre proposition de partenariat.

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Héraldique

flavignac

Flavignac
porte

n'étant pas encore vérifié, nous leur avons donné un blason d'attente de gueules plain

Blagounette

flavignac

flavignac  Le mariage - Année 1895

Une vieille folle, Mme Zoé, est très laide, elle a au moins soixante ans. Elle s’habille avec des robes d’ingénue, se met du noir aux yeux, du rouge aux lèvres, fait de petites manières de pensionnaire, tout cela pour essayer de réparer des ans l’irréparable outrage.
Elle est plus laide et plus vieille que jamais. Son mari enrage et lui dit chaque jour :
- Tu as bien tort de pratiquer ainsi l’art d’accomoder les restes.

Dicton du jour

flavignac



Tounègre en Bêlhé
Mounto lo lato ei grenier.

Tonnerre en février
Monte la gaule au grenier.
(il n'y aura pas de noix)

Saint du jour

flavignac

tFlora et Marie de Cordoue - Martyres - IX° siècle

Morte en 854, Flora, native de Cordoue, est née de père musulman et mère chrétienne. Faisant choix de chrétienté, elle refusa de se convertir à l'Islam. Torturée par son frère, musulman, battue, la peau du crâne arrachée sous le fouet, elle réussit à s'enfuir et se réfugia chez une sœur, Marie. Après avoir prié, elles se présentèrent chez le juge, furent condamées à être décapitées puis leurs corps jetés aux chiens avant d'être jetées au fleuve. Nous étions le 24 novembre 851.