GuidesAccueil

FiqueFleur-equainville

Guides excursionnistes et balades

:

FiqueFleur-equainville

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

FiqueFleur-equainville

fiquefleur-equainville
tFrançais FiqueFleur-equainville
tPopulation 600 hab
tGentilé
tSuperficie 9,80 km²
tDensité61.22 hab/km²
tLatitude 49°25'0" N
tLongitude 0°19'0" E
t Latitude49.416698
t Longitude0.316667

Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Héraldique

fiquefleur-equainville

FiqueFleur-equainville
porte

n'étant pas encore vérifié, nous leur avons donné un blason d'attente de gueules plain

Blagounette

fiquefleur-equainville

fiquefleur-equainville  L'alphabet - Année 1930

Un instituteur fait réciter l'alphabet à un de ses petits élèves.
- Alors Gaston, vous avez bien compris, qu'elle ce qui arrive après le T ?
- Après le thé ? C'est le monsieur qui doit épouser ma sœur...

Dicton du jour

fiquefleur-equainville



Avril le doux
Quand il se fâche est pire que tous.

Saint du jour

fiquefleur-equainville

K  Sainte Élodie, martyre - Sainte officielle de l'Église

Nés d'un père sarrazin et d'une mère chrétienne, Élodie et son frère, Nunilon, font choix de religion chrétienne et refusent de se convertir à l'Islam comme l'impose la loi musulmane considérant que la religion se transmet de manière patriarcale. Refusant d'abjurer leur foi chrétienne, ils furent enfermés et subirent une longue captivité sans faillir. Abd-al-Rahman II°, émir de Cordoue, homem cultivé et protecteur des Arts, ayant imposé l'apostasie à tous les enfants nés de couples mixtes, les condamna à mort. Élodie fut tuée d'un coupe de sabre vers l'an 851.