GuidesAccueil

Côtes d'Armor

Communes du département
Illifaut
Illifaut: Un charmant plan d'eau...

Sponsor

cotes-armor

PCôtes d'Armor: Liste des communes

En Côtes d'Armor, le département compte actuellement 368 communes et 8 anciennes communes.

comme dans l'immense majorité de nos départements, la majorité de ces communes sont nées le 14 décembre 1789, peu après la Grande Révolution.

Bien qu'une administration, efficace, exista sous l'Ancien Régime, les impératifs révolutionnaires, la volonté de faire table rase du passé et la nécéssité d'organiser un squelette adrministratif évitant les chevauchements de juridictions expliquent ce choix.

L'Ancien régime, au cours des ans et de l'agrandissement de ce Domaine Royal qui deviendra France, avait vu s'empiler les juridictions administrations. La création des départements vise à simplification.

L'expression de millefeuilles administratif est actuellement employée pour définir l'administration française.

Côtes d'Armor



tFrançaisCôtes d'Armor
tBrezhonegAodoù an Arvor
tPopulation 542 573 hab
tGentilé Costarmoricains
tSuperficie 6 878,00 km²
tDensité78.89 hab/km²
tLatitude 0°0'0" N
tLongitude 0°0'0" E
tLatitude
tLongitude

Rue Bric et Brac

PCôtes d'Armor

Côtes d'Armor Le département
Le département des Côtes d'Armor s'appelait Côtes-du-Nord jusqu'au 27 février 1990, date à laquelle il changea de nom pour celui que nous connaissons actuellement.

Côtes d'Armor La langue locale: Le Breton
La langue parlée dans le département était le Breton; langue celtique d'une immense richesse. Longtemps combattue par la République, cette langue a beaucoup perdu de ses locuteurs et est largement supplantée par le Français. Il existe néanmoins un fort courant 'celtisant' et de nombreux jeunes se sont remis à apprendre et parler cette langue. Le succès des écoles bretonnes bilingues, dont les écoles Diwan en sont la partie la plus voyante, en est le plus beau témoignage. La prise de conscience de certains hommes politiques bretons, l'aide de la Région et du Département sont des soutiens indispensables à cette reconquête linguistique.

( t => Ancienne commune )