GuidesAccueil

Calzan

Balades et mémoires

:

Sponsor


<Cliquez l'image>


TCalzan

Calzan est une commune en département de Ariège qui vous sera d'agréable visite.

Sa population s'élève à 0 habitants.


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travaux

Calzan

calzan


tFrançais Calzan
tOccitanCalzan
 
tPopulation 0
tGentilé calzanéens
tSuperficie 3,99 km²
tDensité0 /km²
 
tLatitude 43°2'60" N
tLongitude 1°44'60" E
tLatitude43.033298
tLongitude1.733330


Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Blason

calzan

Calzan
porte

n'étant pas encore vérifié, nous leur avons donné un blason d'attente de gueules plain

Patrimoine

TPatrimoine de Calzan

Sauf faits de guerre, catastrophes naturelles ou destructions massives et volontaires, le patrimoine architectural d'une commune est reflet de la richesse de son passé. Ce patrimoine peut aussi être patrimoine naturel ; il est alors don remarquable lié à la nature et ses grandeurs.

Nous vous laissons le découvrir en suivant ce lien sur le patrimoine de Calzan

Dicton du jour

calzan


TDicton



Janvier le frileux,
Février le grésilleux,
Mars le poudreux,
Font tout l'an plantureux

Saint du jour

calzan


TBérenger de Toulouse - Saint - XI° siècle

Entré dans l'ordre monastique suivant la règle de Saint Benoît, Bérenger, natif de Toulouse, suit les règles bénédictines avec un tel zèle que cela le mènera à la béatification. Né vers l'an 1005 dans la ville rose, fils de noble, vertueux, il est entré dans les ordres dès son adolescence à l'abbaye de Saint Papoul dans la commune du même nom. Menant vie rigoureuse, maître des novices, il devient aumonier du monastère et y décède vers l'an 1093. Ses reliques seront source miraculeuse.

Blagounette

calzan


TEntre époux - Année 1889

- Monsieur à Madame: N'aviez-vous point remarqué que ce sont les plus grands imbéciles qui épousent les plus jolies femmes ?
Madame devint soudainement très souriante !