GuidesAccueil

Balan

Guides excursionnistes et balades

:

Balan

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Balan

balan-01
tFrançais Balan
tArpitan
tPopulation 2 400 hab
tGentilé balanais
tSuperficie 18,04 km²
tDensité133.04 hab/km²
tLatitude 45°50'60" N
tLongitude 5°6'60" E
tLatitude45.833302
tLongitude5.100000

Rue Bric et Brac

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Toponyme

balan-01

Balan, commune de l'Ain, est attesté avec certitude dans l'orbituaire de Lugdunum - Lyon en 1187 et 1255. Nous retrouvons Balan sous la forme Balo dunum et Balaon. Ce Dunum est intéressant et signale l'existence d'un fort, sans doute antérieur aux châteaux établis sur mottes féodales. L'origine celtique de ce toponyme ne laisse aucun doute et Balan pourrait - avec les réserves qui s'imposent - être rapproché du mot breton Balan désignant le genêt ou la cytise.

Héraldique

balan-01

Balan
porte

d'azur à une aigle essorante d'argent posée sur un mont du même mouvant de la pointe, accompagnée en chef à dextre d'un soleil d'or et à senestre d'une étoile du même

Blagounette

balan-01

balan-01  Les contraventions - Année 1930

- Encore vous, dit le policier en interpellant un habitué de son carnet de procès-verbaux, cela fait la 25° contravention que je vous dresse.
- J'espère que maintenant, vous allez enfin me faire une ristourne de 25%
!

Dicton du jour

balan-01



En jun, vent dòu sera
de gran, n'espéra

En juin, vent du soir
Pour le grain, bon espoir.

Saint du jour

balan-01

Saint Alexandre l'Acémète  Saint Alexandre l'Acémète - Confesseur du IV° siècle

Natif de Grèce, alors Empire Byzantin, il fait ses études à Constantinople et est reconnu comme fin lettré. Destiné à la carrière militaire qu'il embrasse, il devient gouverneur d'une province byzantine ; poste qu'il abandonne soudain pour se retirer dans le désert mésopotamien. Son érudition, sa culture, sa foi rayonnants, de nombreux adeptes le rejoignent pour profiter de ses enseignements et suivre la difficile voie acémète qu'il professe. Ces moines, refusant et limitant leur sommeil, chantent et pratiquent liturgie et prière à plein temps dans leur église et leur propre langue en réalisant des roulements. Alexandre, né vers l'an 350 dans une île de mer Égée, meurt vers l'an 430.