GuidesAccueil

Ansouis

Guides excursionnistes et balades

:

Ansouis

En page Mairie

  • Le mot du maire
  • Infos communales
  • Le conseil municipal
  • Les associations


Merci à wikipédia et autres d'arrêter de plagier nos textes et travail

Ansouis

ansouis
tFrançais Ansouis
tProvençauAnsoìs
tPopulation 1 100 hab
tGentilé
tSuperficie 17,63 km²
tDensité62.39 hab/km²
tLatitude 43°44'60" N
tLongitude 5°28'0" E
tLatitude43.733299
tLongitude5.466670


Rue Bric et Brac

Sponsor

Vous pouvez soutenir notre projet en sponsorisant les pages de cette commune pour un budget modique et intéressant.

N'hésitez pas à cliquer le logo et y découvrir notre proposition de partenariat.

Carte

Découvrez la carte de la commune.

Nous y avons réalisé lien vers l'Institut Géographique National - IGN - dont la qualité des cartes est remarquable.

Vous sélectionnerez l'échelle de la carte en fonction des activités prévues ; plutôt cartes à petite échelle si vous rayonnez large ; plutôt grande échelle si vous recherchez le détail.

Héraldique

ansouis

Ansouis
porte

de gueules au lion d'or

Presse passée

ansouis

AnsouisSonnerie de cloches

Ansouis, 8 décembre - Le curé d'Ansouis vient de comparaître devant le tribunal de simple police pour avoir fait sonner la messe avant l'heure réglementaire.
Les contraventions à l'arrêté du maire avaient été nombreuses. Pour chaque contravention, le tribunal a infligé à l'honorable ecclésiastique une amende de 1 franc.

LA CROIX - 10 décembre 1908

Blagounette

ansouis

saint-jean-alcapies  Plaisants tricheurs - Année 1937

Deux personnes jouent aux cartes, des parties endiablées. L'un d'eux dit soudain à l'autre:
- Tu triches !
- Non, c'est toi ! répond l'autre.
- Bon, n'en parlons plus, et mettons que nous trichons tous les deux.

Dicton du jour

ansouis



Quand trono au mes de febrié,
Fai de la tino un ajouquié

Quand il tonne en février
Fais de la tonne un juchoir

Saint du jour

ansouis

tFlora et Marie de Cordoue - Martyres - IX° siècle

Morte en 854, Flora, native de Cordoue, est née de père musulman et mère chrétienne. Faisant choix de chrétienté, elle refusa de se convertir à l'Islam. Torturée par son frère, musulman, battue, la peau du crâne arrachée sous le fouet, elle réussit à s'enfuir et se réfugia chez une sœur, Marie. Après avoir prié, elles se présentèrent chez le juge, furent condamées à être décapitées puis leurs corps jetés aux chiens avant d'être jetées au fleuve. Nous étions le 24 novembre 851.