GuidesAccueil

Epinal

Étymologies et toponymes

:

Sponsor

epinal
<Cliquer l'image>


TEpinal: Étymologies et toponymes

Les toponymes de Epinal remontent aux temps les plus reculés pour la plupart, certains du néolithique. Véritables images de ce territoire et de ses générations, ces toponymes, oronymes, hydronymes et leurs significations vous permettent de cerner l'histoire de la commune.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli ; nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.

Epinal

epinal


tFrançais Epinal
tPopulation 33 000 hab
tGentilé
tSuperficie 59,24 km²
tDensité557.06 hab/km²
tLatitude 48°11'60" N
tLongitude 6°27'0" E
tLatitude48.183300
tLongitude6.450000


Rue Bric et Brac

Étymologies et toponymes

tEpinal

Les toponymes de Épinal

Épinal   Épinal

Épinal, en lorrain Pino, est attesté en l'an 983 avec un Spinal puis, en l'an 1000, avec un Castrume d'Aspinaul, confirmé au XI° siècle avec un Aspinaus.
Le latin nous fait connaitre un Spina - épine, dont semble dériver ce toponyme devant être d'origine celtique et latinisé pour les besoins de la cause. En bout de la chaine vosgienne, Épinal provient-il de l'emplacement ou fut érigé le château originel ou ce lieu était-il débordant de ronces ?

Épinal   Épinal, ses rues et ses quartiers

  • Croix des Pestiférés - Lat: 48.167788 - Long: 6.47366
    C'est en ce lieu, proche du Pré Serpent, que furent enterrés les centaines de morts spinaliens victimes de la terrible épidémie de Peste noire qui décima la région en 1636.
  • Laufraumont - Lat: 48.173367 - Long: 6.468273
    Nous retrouvons aussi ce toponyme comme nom de rue avec la rue de Lofromont. Les formes anciennes nous font découvrir un Laauffremont en 1458, que nous retrouvons avec un L'Auffremont en 1563.
  • Préfoisse - Lat: 48.170619 - Long: 6.482521
    Nous retrouvons ce toponyme en 1753 avec un Préface, puis en 1779 avec un Préfouyse. Pré ne pose aucun problème de compréhension. Nous donnerions à -foisse le sens de Bande étroite de terre entre deux reliefs. La morphologie des lieux confirmant ce sens et ce mot, avec de multiples variantes, existant dans les langues d'Oïl avec ce sens.
  • Pré serpents - Lat: 48.168704 - Long: 6.476836
    Un pré où il y avait des serpents fréquemment expliquerait ce toponyme. Nous n'avons trouvé de formes anciennes.
  • La Quarante Semaine - Lat: 48.164325 - Long: 6.462674
    Lors de l'épidémie de peste noire, Épinal, touché en février 1636, vit sa population décimée par cette épidémie qui tua pendant quarante semaines. Les morts furent enterrés en un lieu marqué par la Croix des Pestiférés.
  • Razimont - Lat: 48.17532 - Long: 6.487167
    Le fort du même nom fut construit en 1876 et est aussi connu sous le nom de Fort d'Éblé fait peut-être oublier que ce lieu fut avant tout un hameau situé tout près du mont, rasant le mont. Signalons un Rasey en la commune de Xertigny.
  • La Vierge - Lat: 48.158972 - Long: 6.461043
    Lors de l'épidémie de peste noire - ou peu après, une petite Vierge fut retrouvée en ces lieux. Elle a marqué le territoire en devenant toponyme.

epinal-1

tHameaux et quartiers

epinal-1

PNos toponymes

Datant souvent des temps les plus anciens, images de l'Histoire, de ses hommes, de leurs langues, nos toponymes sont reflets de l'occupation des territoires par les civilisations qui se succèdent.

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes. Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naitre nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons les néo-toponymes passe-partout, tristesse effrayante, déprimante et appliqués sans réflexion à des lieux chargés de si belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé ; combien de nouvelles communes aux noms à faire pleurer pierres et monuments ; simple plaidoyer pour nos toponymes, si riches, si beaux, si maltraités par facilité intellectuelle.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: un microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli. Nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.