GuidesAccueil

Aboën

Étymologies et toponymes

:

Sponsor

aboen
<Cliquer l'image>


TAboën: Étymologies et toponymes

Les toponymes de Aboën remontent aux temps les plus reculés pour la plupart, certains du néolithique. Véritables images de ce territoire et de ses générations, ces toponymes, oronymes, hydronymes et leurs significations vous permettent de cerner l'histoire de la commune.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli ; nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.

Aboën

aboen


tFrançais Aboën
tPopulation 300 hab
tGentilé
tSuperficie 8,96 km²
tDensité33.48 hab/km²
tLatitude 45°25'0" N
tLongitude 4°8'60" E
tLatitude45.416698
tLongitude4.133330


Rue Bric et Brac

Étymologies et toponymes

tAboën

Il semble que la commune d'Aboën tire son toponyme à l'anthroponyme d'origine germanique Albuin. Hogier Albuin, en 1291, prête foi et hommage-lige pour la seigneurie de Faverges, les bois et garennes de Montrognon, la grange de Boschet qui dépendent toutes du mandement de Saint-Bonnet-le-Château.

L'origine germanique de ce nom ne lève aucun doute et provient probablemement d'un de ces nombreux guerriers-mercenaires d'Outre-Rhin qui s'établirent dans l'Empire Romain décadent. Les meilleures terres de la plaine du Forez, des côteaux de Saône, de la vallée du Rhône, et autres, étant propriété des Gallo-Romains, ces mercenaires s'installaient prioritairement en régions montagneuses largement plus sauvages. Cette remarque expliquant aussi la fréquence des toponymes d'origine latine en zone agricolement riche et la fréquence plus grande de toponymes d'origine non-latine dans les régions moins agrestes.

tHameaux et quartiers

  • Le Breuil -
    Long: : 4.134944 - Lat: : 45.414931
    S'il est un toponyme très courant en France, c'est bien Breuil et ses multiples variantes locales. Les différents toponymistes sont accordés pour relier notre Breuil au mot celtique Broilum ou Brogilum rappelant un espace boisé délimité par une haie ou un muret ; probablement réserve seigneuriale de chasse pour nombreux toponymistes. Notre Breuil d'Aboën est de même sens que les nombreux autres Breuil du pays.
  • Soulacroux -
    Long: : 4.134944 - Lat: : 45.414931

PNos toponymes

Datant souvent des temps les plus anciens, images de l'Histoire, de ses hommes, de leurs langues, nos toponymes sont reflets de l'occupation des territoires par les civilisations qui se succèdent.

L'immense majorité de nos toponymes datent des temps les plus anciens, parfois du néolithique ou de la période préceltique, notamment les oronymes et hydronymes. Ils sont aussi légions à avoir été créés lors des grands défrichements qui ont fait naitre nos paysages, nos hameaux, nos villages et communes actuelles. Images de l'Histoire, de ses hommes et de leurs langues, plusieurs strates linguistiques y sont visibles.

Déplorons les néo-toponymes passe-partout, tristesse effrayante, déprimante et appliqués sans réflexion à des lieux chargés de si belle histoire. Combien de Kerlouano devenus Semaine des quatre jeudis, pour citer une commune bretonne au riche passé ; combien de nouvelles communes aux noms à faire pleurer pierres et monuments ; simple plaidoyer pour nos toponymes, si riches, si beaux, si maltraités par facilité intellectuelle.

Il n'y a pas si longtemps, champs, prés et lieux, si petits soient-ils, avaient un nom: un microtoponyme définissant ce lieu avec précision et fort riche d'information. Ces noms, avec une modernité toponymique, se perdent dans l'oubli. Nous tentons de les inscrire quand découverts et localisés fiablement.