GuidesAccueil

Pleubian

BERTHOU Yves Marie
Pleubian
Pleubian: Une merveille : Le Sillon de Talbert
1

Sponsor

pleubian
<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.



tBERTHOU Yves Marie

  • Naissance:
04-09-1861 - Pleubian
  • Mort:
29-01-1933 - Pleubian
  • Activité:
Écrivain


Pleubian

pleubian
tFrançais Pleubian
tPopulation 2 500 hab
tGentilé pleubianais
tSuperficie 20,10 km²
tDensité124.38 hab/km²
tLatitude 48°51'60" N
tLongitude 3°8'60" W
tLatitude48.849998
tLongitude-3.133330


Rue Bric et Brac

Erwann Berthou
Erwann Berthou en 1911

PErwann Berthou

Né un 4 septembre en l'an 1861 à Pleubian, Erwan Berthou, Yves de son nom administratif, décèdera de froid dans cette commune le 27 janvier 1933 ; comme beaucoup de rentiers, il se retrouve ruiné par le premier conflit mondial et l'inflation qui s'ensuit.

Après un cursus au petit séminaire de Tréguier, Erwan s'engage dans la Royale et navigue aux côtes antillaises, africaines et chinoises. Marié en 1892, il est dessinateur aux Forges et Chantiers de la Méditerranée. Cette même année le voit muté à Rochefort pour rentrer au Hâvre. En 1898, il est empoyé comme ingénieur aux Établissements Niclausse qui, entre 1906 et 1914, fabriqueront des automobiles.

Il collabore avec différentes revues bretonnes dont L'Hermine ou La Revue des Provinces de l'Ouest, revue littéraire, historique, scientifique et artistique spécialisée sur le Poitou et la Bretagne. il se rend à Cardiff, Pays de Galles, en 1899 avec 21 autres bretons pour être reçu par le Gorsedd Beirdd Ynys Prydain - Gorsedd gallois. Régionaliste, il est un des fondateurs du Breudeuriezh Drouized, Barzhed hag Ovizion Breizh, le Gorsedd breto et en deviendra Grand Druide en 1903, le second ; il choisira alors le nom druidique de Kaledvoulc'h. Il restera à ce poste jusqu'en 1933.

Comme multiples rentiers, ruiné par la guerre 1914-1918 et l'inflation qu'elle provoqua, il rentre à Pleubian pour reprendre la ferme familiale pour se retrouver malgré tout dans la misère la plus noire ; misère si grande que sa femme en perdra la raison. Il décède de froid le 27 janvier 1933. une quête sera organisée dans les milieux bretons pour les aider financièrement.

Ses écrits, tant en breton qu'en français, sont multiples et de belle sensibilité. Citons quelques titres dont Cœur breton - poésies datées de 1892, La Lande fleurie en 1894, les Fontaines miraculeuses, Âmes simples, La semaine des quatre Jeudis ou, en breton: Kevrin Barhzed Breizh, Istor Breizh, Daouzek Abostol, Ivin ha Lore, Dre an Delenn hag ar C'horn-boud, pour ne citer que quelques écrits...

Image: BÉCÉDIA que nous remercions.