GuidesAccueil

Villepreux

Presse passée

:

Sponsor

villepreux
<Cliquer l'image>


PVillepreux: Presse passée

La presse du passé de la commune de Villepreux est bonne source pour connaître Villepreux.

Ces coupures de presse voient faits-divers, larçins, crimes et violences ou simples cuites verbalisées d'une bonne nuit au violon avec nom, prénom et adresse en clair dans la presse.

À l'époque, les menus larçins pour notre époque voient enquête, et il nous est arrivé de découvrir que le commissaire fait une enquête pour un simple morceau de lard !

Crimes odieux et violences sont aussi légions. La violence était déja forte en ces temps reculés.

Villepreux

villepreux


tFrançais Villepreux
tPopulation 9 900 hab
tGentilé
tSuperficie 10,40 km²
tDensité951.92 hab/km²
tLatitude 48°50'60" N
tLongitude 2°1'0" E
tLatitude48.833302
tLongitude2.016670


Rue Bric et Brac

Presse passée

TVillepreuxLa collision ferroviaire de Villepreux

Villepreux, 19 juin - Peu d'accidents de chemins de fer furent accompagnés d'épisodes aussi douloureux et aussi terrifiants que celui de Villepreux.
Quand l'express fut entré en collision avec le train omnibus, immédiatement l'incendie éclata.
Les charbons incandescents de la machine s'étaient déversés sur l'amas formé par quatre wagons broyés et bientôt le gaz des wagons de l'express, l'huile des lampes, déjà allumées d'ailleurs, du train omnibus aidant, les deux trains, ou plutôt ce qui en restait, furent en flammes.
On vit alors se dérouler des scènes horribles : une mère essayant d'arracher son enfant aux décombres déjà incandescents ; une femme folle de douleur, voulant rejoindre son mari dans la fournaise.
Un employé de la Compagnie des Wagons-Lits, M. Fellonneau, blessé dans la catastrophe, disait à un rédacteur du Petit Journal:
« J'ai voyagé dans tous les pays ; j'ai couru bien des dangers, mais jamais je n'ai assisté à des scènes d'horreur semblables à celles dont j'ai été le témoin et malheureusement une des victimes.
Je vois toujours, notamment, un petit enfant, qui poussait des cris affreux, qui vivait et cependant semblait n'avoir plus de jambes ; un homme d'équipe, qui pleurait d'émotion, portait dans ses bras ce petit corps et le sang qui coulait en abondance de ce tronc vivant et mutilé, transperçait en les rougissant les vêtements de l'homme. J'avoue que, devant ce tableau, l'émotion que je ressentis me fit oublier, pour quelques instants, la douleur que me causaient mes fractures et mes brûlures... »

LE PETIT JOURNAL ILLUSTRÉ - 20 juin 1910

pPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon.

La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Un prix spécial devrait être décerné à certains journalistes de cette presse ancienne: les coupures concernant les cuites et amendes en découlant sont parfois d'un humour extraordinaire.

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !