GuidesAccueil

Trévol

Presse passée

:

Sponsor

trevol
<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.



PTrévol: Presse passée

La presse du passé de la commune de Trévol est bonne source pour connaître Trévol.

Ces coupures de presse voient faits-divers, larçins, crimes et violences ou simples cuites verbalisées d'une bonne nuit au violon avec nom, prénom et adresse en clair dans la presse.

À l'époque, les menus larçins pour notre époque voient enquête, et il nous est arrivé de découvrir que le commissaire fait une enquête pour un simple morceau de lard !

Crimes odieux et violences sont aussi légions. La violence était déja forte en ces temps reculés.

Trévol

trevol


tFrançais Trévol
tPopulation 1 600 hab
tGentilé
tSuperficie 40,84 km²
tDensité39.18 hab/km²
tLatitude 46°38'60" N
tLongitude 3°18'60" E
tLatitude46.633301
tLongitude3.300000


Rue Bric et Brac

Presse passée

TTLa catastrophe du dirigeable La République

Trévol, 20 août - La République qui vient de disparaître dans une catastrophe qui coûta la vie au capitaine Marchal, au lieutenant Chauré et aux adjudants Vincenot et Réau, était du type des dirigeables militaires construits par MM. Lebaudy dans leurs ateliers de Moisson.
Frère jumeau de La Patrie qui naguère fut, aux environs de Verdun, emportée par un coup de vent, la République était en service depuis le 14 juillet dernier. On se rappelle combien, à la revue de Longchamp, furent admirées ce jour là l'aisance et la majesté de ses évolutions.
Le 4 août, le dirigeable, dans une superbe sortie, accomplissait un circuit de 200 kilomètres et gagnait le Prix Deutsch. Dans le courant du même mois, elle faisait sept autres sorties accomplies sans le moindre accident. Et le ministère de la Guerre décidait qu'elle prendrait part aux grandes manœuvres.
Parti de Chalais le 4 septembre, le ballon dut être dégonflé en cours de route par suite d'une panne, mais complètement réparé par les aérostiers de Chalais-Meudon, il reprenait sa route neuf jours plus tard, et, pendant toutes les manœuvres mis successivement à la disposition des deux corps d'armée, il remplissait admirablement son rôle d'éclaireur.
C'est au retour, et comme le dirigeable avait déjà accompli le voyage de Lapalisse à Moulins, que tout à coup une palette de l'hélice, s'étant brisée, creva l'enveloppe et causa l'épouvantable accident.
On vit le ballon tanguer de gauche à droite, et tomber soudain avec une vitesse vertigineuse au bord de la route de Paris à Antibes, sur le territoire de la commune de Trévol.
Les deux officiers et les deux sous-officiers qui le montaient furent tués sur le coup.
On sait avec quelle émotion profonde fut accueillie la nouvelle de la catastrophe. Devant les restes des quatre soldats morts au champ d'honneur, le pays tout entier s'inclina dans une même pensée de tristesse et d'admiration pour leur tragique héroïsme.
Et c'est ce sentiment, unanimement éprouvé par tous les Français, que nous avons voulu symboliser dans notre gravure représentant la figure allégorique de la France rendent hommage aux héros morts pour la Science et pour la Patrie.

LE PETIT JOURNAL ILLUSTRÉ - 22 août 1909

TUn curé à Trévol

Trévol, 20 novembre - Par suite de pénibles circonstances indépendantes de l'administration diocésaine, la paroisse de Trévol, en département de l'Allier, était, depuis plus de dix-huit mois, restée privée de l'exercice du culte. Ne pouvant supporter davantage cette pénible situation, la population de Trévol, représentée par plus de cent hommes, est venue, le 18 octobre dernier, solliciter de Mgr Lobbedey la nomination d'un curé.
L'évêque de Moulins prit cette requête en considération, et la paroisse de Trévol va recevoir un jeune prêtre plein d'entrain et d'aimable franchise.

LA CROIX - 25 novembre 1908

TProcession condamnée à Trévol

Trévol, 20 novembre - Le tribunal de simple police de Moulins vient de rendre son jugement dans le procès intenté à M. l'abbé Lépée, curé de Trévol, pour avoir contrevenu à un arrêté du maire Bonnin, qui interdisait les processions sur le territoire de cette commune.
M. l'abbé Léon Lépée a été condamné à 1 franc d'amende pour chacune des contraventions commises les 17 et 18 mai et le 13 juin dernier.
Dans ses attendus, M. le juge de paix déclaré qu'il n'a pas à se préoccuper si M. Bonnin a, ou non pris son arrêté en vertu de considérations étrangères à l'ordre public.

LA CROIX - 16 juillet 1909

pPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon.

La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Un prix spécial devrait être décerné à certains journalistes de cette presse ancienne: les coupures concernant les cuites et amendes en découlant sont parfois d'un humour extraordinaire.

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !