GuidesAccueil

Saint-Brieuc

Presse passée

:

Sponsor

saint-brieuc
<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.


  • VOTRE ENTREPRISE
    Son adresse
    05000 Gap
  • Téléphone: 04 92 53 79 42
  • Portable: 04 92 53 79 44
  • Télécopie: 04 92 53 79 43

  • http://www.son-site.aa
  • courriel@son-site.aa

  • Latitude: 44.561701
  • Longitude: 6.082842


Saint-Brieuc

saint-brieuc
tFrançais Saint-Brieuc
tPopulation 45 900 hab
tGentilé briochins
tSuperficie 21,88 km²
tDensité2097.81 hab/km²
tLatitude 48°31'0" N
tLongitude 2°47'60" W
tLatitude48.516701
tLongitude-2.783330


Rue Bric et Brac

Presse passée

Les nouvelles de Saint-Brieuc

Saint-Brieuc  La basilique débordait

Saint-Brieuc, 18 avril - À Saint-Brieuc, mardi matin, la basilique de Notre-Dame de l'Espérance était trop étroite pour contenir les 1200 gars bretons accourus en costume national des quatre coins de la province.
À midi, un banquet de 800 convives était servi dans les salles du patronal Saint-Joseph.
M. le vicaire général Morélie représentant Mgr Fallières présidait.
À 3 heures, aux Aciéries, avait lieu la grande réunion publique au cours de laquelle Arnaud, le meunier vendéen, et Jean Lerotte prirent la parole devant 6000 personnes.

LA CROIX - 20 avril 1906

Saint-Brieuc  Horrible meurtre à Saint-Brieuc

Saint-Brieuc, 3 janvier - Saint-Brieuc, qui n'est pas ordinairement habitué à voir de tels faits, a vu s'accomplir samedi dernier un crime affreux : le meurtre d'un fils par son père.
Le nommé Douarin, marchand de poissons sur la place du Martray, a frappé, pendant le repas du soir, de plusieurs coups de couteau son fils, marin en congé renouvelable, qui voulait défendre sa mère contre les brutalités de son père adonné à l'ivrognerie.
La victime, qui a succombé le lendemain, avait reçu deux horribles coups de couteau, au côté gauche et l'autre au bas-ventre.
Le meurtrier a été arrêté immédiatement.

LE FINISTÈRE - Samedi 4 janvier 1873 - 15 centimes

pPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon ; . La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !