GuidesAccueil

Paris 18°

Paris 18° - Presse passée

:

Sponsor

paris-18
<Cliquez l'image>




TParis 18°: Presse passée

La presse du passé de la commune de Paris 18° est bonne source pour connaître Paris 18°.

Ces coupures de presse voient faits-divers, larçins, crimes et violences ou simples cuites verbalisées d'une bonne nuit au violon avec nom, prénom et adresse en clair dans la presse.

À l'époque, les menus larçins pour notre époque voient enquête, et il nous est arrivé de découvrir que le commissaire fait une enquête pour un simple morceau de lard !

Crimes odieux et violences sont aussi légions. La violence était déja forte en ces temps reculés.

Paris 18°

paris-18


tFrançais Paris 18°
 
tPopulation 203 127
tGentilé Parisiens
tSuperficie 6,01 km²
tDensité33798.17 /km²
 
tLatitude 48°54'32" N
tLongitude 2°21'40" E
tLatitude48.892336
tLongitude2.344546


Rue Bric et Brac

Presse passée

TCatastrophe évitée

Paris 18°, 1° juillet - Une véritable catastrophe a failli avoir lieu, hier, rue de la Chapelle.
Deux ouvriers, Jules Valais et Antoine Coudert, étaient occupés à creuser un puits pour un branchement d’égout, lorsque arrivés à une profondeur de 12 mètres ils sentirent l'air leur manquer et des gaz méphitiques les prendre à la gorge.
Ils purent heureusement pousser un cri d'appel, le dernier cri du désespoir, et deux de leurs camarades accoururent bravement à leur secours. Les deux courageux sauveteurs descendirent au fond du puisard, où leurs compagnons gisaient sans connaissance, et ils les ramenèrent à l'air libre à l'aide du sceau servant à monter les terres au moyen d'un treuil.
Quelques secondes de plus, et l'asphyxie des deux travailleurs était complète. Transportés à la pharmacie Legastelle, ils ont été rappelés à la vie et reconduits en voiture à leur domicile, par les soins de M. Étienne, commissaire de police du quartier, qui était accouru sur le théâtre de l'accident.

La Lanterne - 02 juillet 1877

TLe gaz siffleur

Montmartre, 5 janvier - II y a toujours des choses extraordinaires à Montmartre. Et depuis quelques jours, on s'y occupe beaucoup d'un bec de gaz situé sur un refuge au carrefour des rues Poulet, Poissonniers et Doudeauville.
Aussitôt qu'on l'allume, ce bec bizarre se met à siffler comme une sirène mais d'un sifflet qui persiste et qu'on ne peut arrêter qu'en éteignant le gaz.
Naturellement, cette musique amuse les uns et ennuie les autres: ceux-ci éteignent le gaz, ceux-là aussitôt le rallument. C'est l'amusette du jour.
Le commissaire de police a été mandé. Il est venu, il a vu, il a entendu, et il est parti en se bouchant les oreilles.
On commence à dire là-haut, que ce bec de gaz est possédé par un démon siffleur.
Il y a en a de tant d'espèces !

LA CROIX, 10 janvier 1900

TPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon.

La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Un prix spécial devrait être décerné à certains journalistes de cette presse ancienne: les coupures concernant les cuites et amendes en découlant sont parfois d'un humour extraordinaire.

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !