GuidesAccueil

Mauron

Mauron - Presse passée

:

Sponsor

mauron
<Cliquez l'image>




TMauron: Presse passée

La presse du passé de la commune de Mauron est bonne source pour connaître Mauron.

Ces coupures de presse voient faits-divers, larçins, crimes et violences ou simples cuites verbalisées d'une bonne nuit au violon avec nom, prénom et adresse en clair dans la presse.

À l'époque, les menus larçins pour notre époque voient enquête, et il nous est arrivé de découvrir que le commissaire fait une enquête pour un simple morceau de lard !

Crimes odieux et violences sont aussi légions. La violence était déja forte en ces temps reculés.

Mauron

mauron


tFrançais Mauron
 
tPopulation 3 200
tGentilé mauronnais
tSuperficie 67,23 km²
tDensité47.6 /km²
 
tLatitude 48°5'60" N
tLongitude 2°18'60" W
tLatitude48.083302
tLongitude-2.300000


Rue Bric et Brac

Presse passée

TUne femme assassinée

Mauron, 28 mars - Le parquet de Ploërmel s'est transporté mardi au village de Mauron, où un crime avait été commis. Des cultivateurs avaient, en effet, découvert sur la grande route, près du bourg, le cadavre d'une femme dont le corps était couvert de nombreuses contusions et portait à la nuque deux graves et profondes blessures.
Les premières constations ont établi que la victime était une femme Guehenneuc, mère de huit enfant, et dont le mari exerce dans la commune le métier de sabotier.
Les magistrats ont relevé, contre ce dernier, des charges qui ont paru suffisantes pour motiver son arrestation.
Des perquisitions opérées à son domicile ont notamment amené la découverte de vêtements ensanglantés.
Ce crime a produit dans la région une émotion très vive.

LA LANTERNE - 1 avril 1903

TVol de poule

Mauron, 22 décembre - La femme Bayard a volé une poule à son voisin Thiébaud. Elle répond au président qui la questionne:
- Oui, j'ai volé un poule et j'avoue mon crime. Moi, je ne suis pas comme ceux qui n'avouent pas. Pensez-donc, Monsieur le Président, il y en avait une dizaine qui étaient en train de picorer mon pain chez moi ; moi qui n'en ai déjà pas. Eh bien, il me semble que, puisque le poule mangeait mon pain, j'ai le droit de manger la poule à mon tour. Mais je ne l'ai pas mangée, j'ai été plus honnête: je l'ai vendue à M. le Maire de Mauron pour trente sous. Et avec ça j'ai acheté une paire de sabots, 2 sous de maillettes, et encore trois sous d'autres choses que je ne me rappelle plus.
Malgré un si beau discours, la femme Bayard qui a un sérieux coup sous son bonnet, en attrape pour huit jours.

L'ARVOR - 2 décembre 1898

TPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon.

La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Un prix spécial devrait être décerné à certains journalistes de cette presse ancienne: les coupures concernant les cuites et amendes en découlant sont parfois d'un humour extraordinaire.

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !