./Herserange: Presse passée

Herserange

Herserange - Presse passée
a_1
 :

Sponsor

herserange
<Cliquez l'image>

■   Herserange: Presse passée

La presse du passé de la commune de Herserange est bonne source pour connaître Herserange

Ces coupures de presse voient faits-divers, larçins, crimes et violences ou simples cuites verbalisées d'une bonne nuit au violon avec nom, prénom et adresse en clair dans la presse.

À l'époque, les menus larçins pour notre époque voient enquête, et il nous est arrivé de découvrir que le commissaire fait une enquête pour un simple morceau de lard !

Crimes odieux et violences sont aussi légions. La violence était déja forte en ces temps reculés.

Herserange

herserange


  • FrançaisHerserange
  • Population4 500 hab.
    Gentiléherserangeois
  • Superficie3,54 km²
  • Densité1271.19 hab./km²
  • Latitude49° 31 '0" N°
    Longitude5° 47 '60" E°
  • Latitude49.516701°
    Longitude5.783330°


⌘ Herserange: Presse passée


■ Deux enfants volés par un singe

Herserange, 20 août - À Herserange, village voisin de la frontière allemande, on avait constaté la disparition de deux enfants âgés de deux ans et l'en accusa une troupe de romanichels campant aux environs de les avoir enlevés.
La gendarmerie se mit aussitôt en campagne et perquisitionna vainement dans les roulottes des bohémiens.
Ces derniers recherchaient, de leur côté, une grosse guenon qui s'était échappée.
On finit par découvrir les deux enfants, entièrement nus, au fond d'une caverne naturelle ornée magnifiquement d'une luxuriante végétation.
Lorsqu'on voulut prendre les enfants, la guenon apparut, terrible. S'armant d'une branche d'arbre, elle blessa grièvement plusieurs habitants, arracha l'oreille de l'un d'eux avec ses dents, puis le mordit à la joue.
Après une longue lutte, on parvint à maîtriser le quadrumane et à le ramener au campement des bohémiens.
Quant aux deux enfants, ils étaient sains saufs mais affamés.



LE PETIT JOURNAL ILLUSTRÉ - 22 août 1910

⌘ Presse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon.

La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Un prix spécial devrait être décerné à certains journalistes de cette presse ancienne: les coupures concernant les cuites et amendes en découlant sont parfois d'un humour extraordinaire.

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !