GuidesAccueil

Concarneau

Presse passée
Concarneau
Concarneau: Jeunes pousses et vieilles murailles...

Sponsor

concarneau
<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.


  • VOTRE ENTREPRISE
    Son adresse
    05000 Gap
  • Téléphone: 04 92 53 79 42
  • Portable: 04 92 53 79 44
  • Télécopie: 04 92 53 79 43

  • http://www.son-site.aa
  • courriel@son-site.aa

  • Latitude: 44.561701
  • Longitude: 6.082842


Concarneau

concarneau
tFrançais Concarneau
tPopulation 20 100 hab
tGentilé concarnois
tSuperficie 41,08 km²
tDensité489.29 hab/km²
tLatitude 47°52'0" N
tLongitude 3°55'0" W
tLatitude47.866699
tLongitude-3.916670


Rue Bric et Brac

Presse passée

Concarneau et nouvelles fraiches

Concarneau  Cheval emballé

Concarneau, 23 juin - Le 22, à neuf heures du soir, un cheval lancé a fond de train sur le quai du bassin jetait l'émotion parmi les promeneurs qui avaient grand'peine à s'en garer. Une enfant de 10 ans fut renversée, et on la releva évanouie. Mais un examen médical démontra bientôt qu'elle en serait quitte pour la peur et quelques contusions.
Procès-verbal a été dressé au nommé Flarès, conducteur de l'animal, qui a déclaré n'avoir pu le maîtriser dans cette occasion.

LE FINISTÈRE - Samedi 22 juin 1872

Lanriec  Accident mortel

Concarneau, 23 juin - Une vieille femme de Lanriec, nommée Marie-Louise Le Goff, revenait le 24 juin de la foire de Pont-Aven, lorsqu'une charrette qui la suivait et que serrait de près une voiture lancée au galop, voulut se ranger du côté de la route où elle se tenait. Le mouvement fut mal exécuté par le conducteur qui était ivre et la pauvre vieille atteinte par un brancard, fut renversée sans connaissance.
Elle fut aussitôt placée dans la charrette et transportée à son domicile, où elle expira en arrivant.

LE FINISTÈRE - Samedi 29 juin 1872

pPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon ; . La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !