GuidesAccueil

Caudan

Presse passée
Caudan
Caudan: Arrivant à Caudan

Sponsor

caudan
<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.


  • VOTRE ENTREPRISE
    Son adresse
    05000 Gap
  • Téléphone: 04 92 53 79 42
  • Portable: 04 92 53 79 44
  • Télécopie: 04 92 53 79 43

  • http://www.son-site.aa
  • courriel@son-site.aa

  • Latitude: 44.561701
  • Longitude: 6.082842


Caudan

caudan
tFrançais Caudan
tPopulation 6 800 hab
tGentilé caudanais
tSuperficie 42,63 km²
tDensité159.51 hab/km²
tLatitude 47°49'38" N
tLongitude 3°20'25" W
tLatitude47.810427
tLongitude-3.340300

Rue Bric et Brac

Presse passée

TL'École des chantiers de Penhoret chassée par Émile Combes et les socialistes
9 sœurs et 460 élèves à la rue


Caudan, 20 juillet - Avant l'arrivée de la dévouée Sœur Armandine. qui, il y a vingt-cinq ans, inaugura l'enseignement primaire dans Penhoret, les enfants étaient réduits à faire 16 â 18 kilomètres tous les jours pour se rendre au bourg de Caudan, ou se trouvait alors l'unique école de la commune. Sœur Armandine eut pitié de ces pauvres enfants et résolut de se dévouer pour eux. Tous les jours, pendant plusieurs années, accompagnée d'une autre Sœur, elle ne craignit pas de faire ces 16 kilomètres pour venir apporter aux enfants de Penhoret, dans un local délabré et malsain. les premières notions d'instruction.
Non contente de faire sa classe, Sœur Armandine poussa le courage jusqu'à parcourir plusieurs kilomètres encore pour visiter et soigner les malades. Et cela dura jusqu'au moment de la construction scolaire, qui fut alors placée sous la direction de cette infatigable éducatrice.
Lots de la laïcisation de l'école communale, en octobre 1893, Madame de Mauduit, la mère du vaillant commandant de la Pramée, donna l'hospitalité aux religieuses dans son château du PlessisUne aile du château du Plessis détruit entre 1940-1945. Le parc du château est devenu Parc du Plessis en Lanester même, en attendant qu'elle leur fit construire une école au Chantier de Caudan.
C'est de cette nouvelle école que Sœur Armandine et ses huit compagnes viennent d'être chassées. Et pourtant plusieurs conseillers municipaux, parmi ceux-là mêmes qui leur étaient défavorables, leur confiaient leurs enfants !

LA CROIX - 25 juillet 1902
De multiples troubles naîtront de l'anticléricalisme des socialistes. Plus de 3000 écoles religieuses seront fermées pendant l'été 1902, imposant à des millions d'enfants de parcourir de longues distances à pied pour aller à l'école, obligatoire.

TVol à Caudan

Caudan, 28 mars - Un vol de 2 morceaux de lard, estimés à 6 francs, a été commis au préjudice du nommé E... Noël, cultivateur au village du Toulhoet, en Caudan, par son domestique.

LE PHARE DES CAMPAGNES, 01 avril 1883

TVol d'un porte-monnaie

Caudan, 03 janvier - Un vol a été commis samedi midi au village de Lann Sévelin, chez le nommé Le Hen, ouvrier au port. La femme de ce dernier s'étant absentée pendant une demi-heure, constata en rentrant qu'un malfaiteur avait enfoncé sa porte à coup d'épaule et soustrait son porte-monnaie placé dans une armoire. L'auteur est resté inconnu.

LE NOUVELLISTE DU MORBIHAN - 05 janvier 1888

TVol de choux

Caudan, 25 janvier - 60 têtes de choux ont été enlevées d'un des champs de Jean-Jacques Le Bellec, cultivateur au village de Kerbellec en Caudan. les auteurs de ce vol sont inconnus.

L'ARVOR - 3 février 1899

TMort terrifiante

Caudan, 31 décembre - Le jour de Noël, les époux Le Dilley, fermiers au village de Kermain, se rendaient à la messe de l'aurore, lorsque la jeune femme mariée depuis 8 mois, se retira à l'écart et là, fut prisse des douleurs de l'enfantement. Son mari, inquiète de ne pas la voir le rejoindre, revin sur ses pas et la trouva étendue à terre.La jeune femme avait succombé à la rupture d'un vaisseau.

LE NOUVELLISTE DU MORBIHAN - 2 janvier 1887

TMort terrifiante

Caudan, 25 juillet - Deux locataires de la cours des miracles, vrai réceptacle de tous les malhonnêtes gens, situé près du Pont-Saint-Christophe, la veuve Fer et la fille Le Breton, ont engagé dimanche un véritable pugilat. Cette dernière a été plus forte et a lancé son adversaire par dessus la galerie du premier étage.
La veuve Fer par suite des blessures qu'elle a reçu est entrée de matin à l'hospice.

LE NOUVELLISTE DU MORBIHAN - 26 juillet 1888

pPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon ; . La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !