GuidesAccueil

Castres

Presse passée

:

Sponsor

castres-81
<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.


  • VOTRE ENTREPRISE
    Son adresse
    05000 Gap
  • Téléphone: 04 92 53 79 42
  • Portable: 04 92 53 79 44
  • Télécopie: 04 92 53 79 43

  • http://www.son-site.aa
  • courriel@son-site.aa

  • Latitude: 44.561701
  • Longitude: 6.082842


Castres

castres-81
tFrançais Castres
tPopulation 43 000 hab
tGentilé
tSuperficie 98,17 km²
tDensité438.02 hab/km²
tLatitude 43°36'60" N
tLongitude 2°15'0" E
tLatitude43.599998
tLongitude2.250000


Rue Bric et Brac

Presse passée

Les nouvelles de Castres

Castres   UN CONCIERGE AU CIMETIÈRE D'ALÈS
Alès, 16 janvier - Une conciergerie a été établie au cimetière d'Alès pour l'usage des deux cultes.
Le sieur Fontanille est chargé de l'emploi de concierge et de tout ce qui concerne le service des fosses. Il a sous ses ordres deux préposés, le sieur Castanier pour le culte catholique, et le sieur Bonnal pour le culte protestant.
Cette mesure a été prise en exécution d'une délibération du conseil municipal, approuvée par l'autorité supérieure.

LE PETIT JOURNAL - 16 février 1863

Castres  LE PRÊTRE ESCROC

- Le tribunal correctionnel de Castres vient de rendre son jugement dans l'affaire d'une marquise d'Auxillon contre M. l'abbé P., curé de R. M. P. cherchait à établir la validité de deux actes de vente par lesquels Mme Cathala lui aurait cédé un magnifique domaine au détriment de sa nièce. Mme d'Auxillon, qu'elle prenait soin cependant d'instituer légataire universel en vertu d'un testament public.
Le tribunal a déclaré que les actes produits par M. P. n'étaient autre chose que l'œuvre du vol et de la fraude ; que ledit abbé avait criminellement obtenu de Mme Cathala les signatures dont il avait l'audace de se prévaloir ; H. a prononcé l'annulation des actes et condamné M. P. à cinq mille francs de dommages-intérêts.

La Lanterne - 12 juin 1877

pPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon ; . La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !