GuidesAccueil

Arradon

Presse passée
Arradon
Arradon: Vitesse et vieux gréements...

Sponsor

arradon
<Cliquer l'image>


PArradon: Presse passée

La presse du passé de la commune de Arradon est bonne source pour connaître Arradon.

Ces coupures de presse voient faits-divers, larçins, crimes et violences ou simples cuites verbalisées d'une bonne nuit au violon avec nom, prénom et adresse en clair dans la presse.

À l'époque, les menus larçins pour notre époque voient enquête, et il nous est arrivé de découvrir que le commissaire fait une enquête pour un simple morceau de lard !

Crimes odieux et violences sont aussi légions. La violence était déja forte en ces temps reculés.

Arradon

arradon


tFrançais Arradon
tPopulation 5 200 hab
tGentilé arradonais
tSuperficie 18,49 km²
tDensité281.23 hab/km²
tLatitude 47°38'60" N
tLongitude 2°50'60" W
tLatitude47.633301
tLongitude-2.833330


Rue Bric et Brac

Presse passée

TVol de pommes

Arradon, 4 octobre - Environ cent kilos de pommes à cidre ont été volés au préjudice de M. le vicomte de Guériff dans sa propriété de Quirion en Arradon.
Une enquête est ouverte.

LE NOUVELLISTE DE VANNES - 6 octobre 1912

TFilouterie

Arradon, 14 février - Les époux Blein - c'est le nom qu'ils ont donné, se disant artistes somnambules à Saint-Nazaire, se présentaient la semaine dernière chez M. Caillo, hôtelier à Arradon. Ils devaient donner quelques représentations dans le bourg. Après avoir reçu l'hospitalité pendant quatre jours, ils ont disparu sans donner de représentation et sans payer leur note d'hôtel. Plainte a été portée.

LE NOUVELLISTE DE VANNES - 16 février 1913

TIncendie

Arradon, 5 septembre - M. Guilliant, cultivateur à Villerme, fut éveillé vers minuit par un de ses voisins qui lui cria que le feu était dans son étable.
M. Guilliant se leva aussitôt et essaya, aidé de ses voisins, de faire sortir les bestiaux, mais l'étable était envahie par les flammes et tout sauvetage fut impossible. Des pompiers arrivèrent promptement et réussirent à préserver les bâtiments voisins. Quant à l'étable, elle a été entièrement détruite. Les pertes de M. Guilliant s'élèvent à 1300 francs et sont couvertes par une assurance.
L'immeuble appartenait à M. Riguidel du Hâvre.

LE NOUVELLISTE DE VANNES - 7 septembre 1913

pPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon.

La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Un prix spécial devrait être décerné à certains journalistes de cette presse ancienne: les coupures concernant les cuites et amendes en découlant sont parfois d'un humour extraordinaire.

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !