GuidesAccueil

Alexain

Alexain - Presse passée

:

Sponsor

alexain
<Cliquez l'image>




TAlexain: Presse passée

La presse du passé de la commune de Alexain est bonne source pour connaître Alexain.

Ces coupures de presse voient faits-divers, larçins, crimes et violences ou simples cuites verbalisées d'une bonne nuit au violon avec nom, prénom et adresse en clair dans la presse.

À l'époque, les menus larçins pour notre époque voient enquête, et il nous est arrivé de découvrir que le commissaire fait une enquête pour un simple morceau de lard !

Crimes odieux et violences sont aussi légions. La violence était déja forte en ces temps reculés.

Alexain

alexain


tFrançais Alexain
 
tPopulation 500
tGentilé alexinois
tSuperficie 16,24 km²
tDensité30.79 /km²
 
tLatitude 48°14'60" N
tLongitude 0°46'0" E
tLatitude48.233299
tLongitude-0.766667


Rue Bric et Brac

Presse passée

TUn mari brutalise sa femme et sa belle-fille

Alexain, 19 mai - La femme Garnier, née Heslot Anaïse, ménagère au Gandelais, commune d'Alexain, se plaint d'avoir, le 15 courant au matin, vers 5 heures, été frappée brutalement sans motif par son mari.
Celui-ci aurait également frappé sa belle-fille, Lehiéton Marie, âgée de 11 ans, qui avait voulu intervenir.
La gendarmerie a ouvert une enquête.

L'OUEST-ÉCLAIR - 21 mai 1923

tBroyé par un train

Alexain, 22 mai - Dans la nuit du 21 mai, on a trouvé, sur la voie près la gare de Sillé-le-Guillaume, le cadavre du sergent François Viel, du 130° régiment d'infanterie, en garnison à Sillé.
On suppose que, revenant d'une permission de 24 heures passée dans sa famille, à Alexain, département de Mayenne, le malheureux aura voulu descendre contre-voie du train venant de Laval et se serait fait broyer par l'express du Mans à Rennes qui passe en même temps.
Le corps était affreusement mutilé. Il a été transporté à l'hôpital, où M. le docteur Fontaine médecin chef de la place de Sillé, a procédé aux constations légales.
La famille a été prévenue avec ménagement.

L'OUEST-ÉCLAIR - 24 mai 1917

tAutomobile endommagée

Alexain, 4 décembre - Lundi dernier, M. Marcel Garnier, propriétaire à Saint-Aubin-Fossé-Louvain, voyageait en automobile en compagnie de M. Fauchard, fabricant de chaussures à Gorron. Non loin d'Alexain, une embardée faite par la voiture, les projeta dans le fossé de la route.
Heureusement les deux voyageurs purent se tirer sans grand mal de ce mauvais pas, mais la voiture automobile fut fort endommagée.

L'OUEST-ÉCLAIR - 6 décembre 1913

tUn domestique de ferme écrasé

Alexain, 23 septembre - Lundi dernier, M. Joseph Couasnon, domestique de ferme chez M. Eugène Rochon, au Grand-Reveux, commune d'Alexain, rentrait à la ferme avec un tombereau de pommes de terre.
Le cheval ayant pris le trot, Couasnon voulut le saisir par la bride mais le malheureux heurta une pierre et tomba sous une des roues de la charrette qui lui passa sur le corps.
Le domestique expirait dans la nuit, à 5 heures du matin. Né à Placé, il était marié et père de deux enfants.

L'OUEST-ÉCLAIR - 26 septembre 1913

TPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon.

La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Un prix spécial devrait être décerné à certains journalistes de cette presse ancienne: les coupures concernant les cuites et amendes en découlant sont parfois d'un humour extraordinaire.

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !