GuidesAccueil

Achenheim

Presse passée
Achenheim
Achenheim: Le soleil se couche...

Sponsor

achenheim
<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.


  • VOTRE ENTREPRISE
    Son adresse
    05000 Gap
  • Téléphone: 04 92 53 79 42
  • Portable: 04 92 53 79 44
  • Télécopie: 04 92 53 79 43

  • http://www.son-site.aa
  • courriel@son-site.aa

  • Latitude: 44.561701
  • Longitude: 6.082842


Achenheim

achenheim
tFrançais Achenheim
tPopulation 2 200 hab
tGentilé
tSuperficie 6,03 km²
tDensité364.84 hab/km²
tLatitude 48°35'60" N
tLongitude 7°38'60" E
tLatitude48.583302
tLongitude7.633330

Rue Bric et Brac

Presse passée

tCorrectionnelle pour Kœhlhoffer

Achenheim, 23 juillet - La chambreœ correctionnelle du tribunal de Strasbourg a condamné à six mois de prison et 19 marcs d'amende le nommé Charles Kœhlhoffer, ouvrier tuilier, qui, ayant pris des rafraîchissements à l'auberge tenue par le sieur Helss à Achenheim, s'était mis subitement à chanter l'air: Adieu, ma belle France, adieu, perle de mes amours !. L'aubergiste lui ayant ordonné de se taire, Kœhlhoffer avait cessé de chanter, mais, après un moment de silence, il s'était écrié : Vive la France ! à bas la Prusse !.

LA JUSTICE - 28 juillet 1887 - Directeur: Georges Clémenceau

AchenheimRéunion de l'U.N.C

Achenheim, 17 juin - Réunis à Achenheim, village des environs de Strasbourg, les délégués des 32.000 membres que compte le groupe du Bas-Rhin de l'U. N. C. ont envoyé à M. Gaston Doumergue, le télégramme suivant:
- Les anciens combattants de l'U. N. C. du Bas-Rhin, réunis à Achenheim, à l'occasion de la remise du drapeau à la section d'Eckbolsheim, assurent le président Doumergue de leur respectueux dévouement et lui font confiance pour poursuivre l'œuvre de redressement national à laquelle il se consacre.

LE MATIN - 18 juin 1934

pPresse passée

La presse du passé est passionnante !

Regorgeant d'anecdotes ou de faits-divers, parfois croustillante, souvent sordide, parfois amusante, elle nous permet de ressentir la manière de pensée de nos aïeux, de ceux qui ont vécu en cette commune, en ce territoire, de ceux qui l'ont fait vivre et que nous visitons.

La presse passée redonne vie aux simples citoyens, à ces gens qui n'auront jamais nom en livres d'histoire.

Il est plaisant d'y voir l'évolution des importances: en 1900, le commissaire fait une enquête pour un vol de jambon ; . La violence est importante: violences ménagères ou non sont courantes, violences villageoises, banditisme ou non aussi ; les comptes se règlent à coups de poings, de bâtons ou autres armes.

Les cuites sont monnaie courante et pas exclusives de certaines régions: nombre de nos aïeux - ayant sans doute très soif, picolent sec !

Nous ne pouvons que vous conseiller de lire et acheter la Presse: vous la ferez vivre et imprimerez l'Histoire !