GuidesAccueil

Saint Georges

Guide héraldique
 Mouton héraldique(ou Agneau)
Mouton héraldique(ou Agneau)
Mouton héraldique(ou Agneau)
 Sieur du Ponthay
ÉON Pierre
Sieur du Ponthay
 PORCARO
PORZH-KAROZH
PORCARO
 Communauté des prêtres
NONETTE
Communauté des prêtres
 VALERNES
VALÈRNA
VALERNES

Sponsor


<Cliquer l'image>

Cette entreprise soutient notre projet; nous l'en remercions. Faites-la travailler !.

  • VOTRE ENTREPRISE
    Son adresse
    05000 Gap
  • Téléphone: 04 92 53 79 42
  • Portable:
  • Télécopie: 04 92 53 79 43
  • http://www.son-site.aa
  • courriel@son-site.aa

  • Latitude: 44.561701
  • Longitude: 6.082842

Nos rubriques

1232
Posséder blason et armoiries sont des droits reconnus par les lois françaises et sont parfaitement licites. Pourquoi n'en porteriez pas vous même, votre société, votre association ou votre commune ?

Un arrêt de la cour d'appel de Paris du 20 décembre 1949 spécifie que les armoiries sont des marques de reconnaissance accessoires du nom de famille auquel elles se rattachent indissolublement. Les armoiries obéissent aux même lois que le nom de famille et donc transmissibles à ses enfants.

Nous nous proposons de créer votre blason ou, si celui-ci existe déja, de vous le dessiner numériquement suivant les normes de notre guide héraldique.

N'hésitez donc pas à nous contacter pour connaitre les modalités via le courriel situé en pied de page.

Héraldique

2197

PSaint Georges

saint Georges
Saint Georges

RHagiographie

Saint Georges serait né vers 275-280, en Cappadoce, Turquie centrale, et décédé vers l'an 303 à Lydda, actuellement Lod en Israel, suite aux pérsécutions de Dioclétien, empereur romain.

Officier de l'Armée de Rome, il prend du grade pour, semble-t-il terminer préfet de l'Empire Romain.

Né dans une famille de Cappadoce, riche et de haute condition; le jeune Georges devient orphelin de père à l'âge de 10 ans. Polychronia, sa mère, chrétienne à l'insu de son mari, retourne alors en Palestine et élève son fils dans la Chrétienté. Intelligent et beau garçon, éduqué, le jeune Georges s'engage dans l'Armée Romaine vers ses 18 ans. Compétent, il prend rapidement du grade.

Passant dans la région d'Attalia, actuellement Antalya, côte sud de la Turquie, il sauve la fille du Roi devant être dévorée par un dragon et tue l'animal, bien que celui-ci soit doté d'une force incroyable. Impressionnés par cet exploit, Christ à ses fidèles contre les puissances du mal, les païens de l'endroit se convertissent tous au christianisme.

Dioclétien lança sa grande persécution des Chrétiens depuis Nicodémie vers l'an 304. Georges, affirmant sa foi, distribua tous ses biens aux pauvres, affranchit tous ses esclaves et se rendit chez l'Empereur. Reprochant publiquement au souverain de martyriser et discriminer les Chrétiens, Georges signait son arrêt de mort bien que l'empereur lui proposa de le combler d'honneurs s'il reniait sa foi; ce que Saint Georges refusa.

Sur l'ordre du souverain, les gardes se mirent à frapper Saint Georges au ventre; les lames se tordirent comme si elles étaient molles. Les soldats le jetèrent alors en prison, avec une grosse pierre sur la poitrine pour le bloquer au sol. Le lendemain, face à Dioclétien, il refusa encore de renier sa foi. Celui-ci le condamna alors à être découpé par une roue équipée de sabres devant le découper en rondelles. Fort de sa foi, Saint Georges louait son Dieu, masquant sa souffrance.

Venant du ciel, une voix dit alors: Ne crains rien, Georges. Je suis avec toi !
Un Ange, habillé de blanc, se posa alors près de lui pour le délier et le soigner.

Saint Georges, sain, sauf et de bonne mine, se retrouvant encore devant l'Empereur, deux officiers de la garde, Anatole et Protoléon, confessèrent être Chrétiens; ce qui leur value la tête immédiatement coupée. De même, l'impératrice Alexandra se déclara aussi chrétienne et dû se cloîtrer au palais.

Le fer ne fonctionnant pas, Dioclétien se lança dans la chimie et fit jeter Saint Georges dans une fosse remplie de chaux vive; fosse dont il émergea sain, sauf et non cloqueux au bout de trois jours sous les acclamations de la foule massée autour. Dioclétien, lui imposa alors le port de chaussures aux fers rougis à blanc - pointes vers le haut sinon cela n'est pas amusant. Saint Georges en devint rayonnant de joie !

Le retour aux formules chimiques avec un poison préparé par un certain Athanase ne fit pas plus d'effet et Saint Georges, pour marquer sa puissance, ressuscita un mort de plus de trois siècles; tour de magie qui vit Athanase se prosterner aux pieds de Saint Georges en proclamant sa convertion; elle lui vaudra la tête immédiatement tranchée.

Enfermé en prison, Saint Georges recevait moult personnes et multiplia les miracles. Il ressuscita même le bœuf d'un paysan du coin; cela valant décapitation à l'intéressé - mais la légende ne dit pas si c'est le bœuf ou le paysan qui fut décapité.

Après moult péripéties, explosions de statues, de dieux et déesses non chrétiens, multiples crises nerveuses de Dioclétien, Saint Georges se vit condamné à l'échafaud. Il y monta en paix, posa la tête sur le billot, puis se fit décapiter sans un bruit.

Son corps fut précieusement transporté en Palestine par ses amis, à Lydda. On y construisit une église où de multiples miracles eurent lieu.

Conformément à la recommandation du Saint, son serviteur transporta ensuite sa précieuse relique dans sa patrie, Lydda (Diospolis) en Palestine (cf. 3 novembre), où d'innombrables miracles s'accomplirent dans la vaste église que l'on construisit en son honneur.

RSymbolique

Saint Georges symbolise la victoire du Bien sur le Mal, et de la Chrétienté sur le paganisme.

RSaint Patron

Saint Georges est le saint patron des fermiers, cavaliers, chevaliers et des scouts. Il protège aussi la Géorgie, l'Angleterre et de multiples églises de par le monde.

Saint GeorgesSes attributs

La présence de ses attributs étant naturels et permettant de reconnaitre le Saint en question, ils ne seront pas énoncés lors de la lecture du blason. Saint Georges étant un soldat, il n'est jamais représenté en habits sacerdotaux mais est toujours portant cuirasse.

  • Le cheval
    Saint Georges est toujours à cheval, c'est un cavalier et c'est le premier attribut que vous remarquerez. Terrassant toujours un dragon, son cheval est toujours cabré, semblant piétiner ce dragon.
  • Le dragon
    Saint Georges est célèbre pour avoir tué le dragon terrorisant la région d'Antalya, en Pamphylie, actuellement province d'Antalya, Turquie du centre sud. Saint Georges est toujours représenté tuant ce dragon dont l'émail, métal ou fourrure est spécifié. Si et attibut est identique à celui du saint, vous le spécifiez en écrivant terrassant un dragon du même.
  • La bannière, ou écu, toujours d'argent à la croix de gueules
    Ce troisième attribut est devenu drapeau anglais, pays s'étant placé sous la protection de Saint Georges après les croisades. Il peut être bannière ou écu.
  • La lance
    Cet attribut peut être parfois, bien que rarement, une épée.
  • Émaux, fourrures, métaux
    Saint Georges peut recevoir théoriquement tous les émaux, fourrures ou métaux bien que nous n'en ayons jamais vu habillés de fourrure, sauf son écu ou bannière qui est toujours d'argent à la croix de gueules. Les attributs du saint n'étant pas dans l'émail, métal ou fourrure que le reste du saint seront spécifiés.

hSaint Georges en Héraldique


  • AYDOILLES
    AYDOILLES
    la communauté vosgienne des habitants d'Aydoilles, actuellement commune du département des Vosges


    d'azur à un Saint Georges contourné d'or ; au chef cousu de gueules chargé d’une roue dentée d'or accostée de deux carreaux du même
  • KÀRSCHBÀCH
    CARSPACH
    la communauté alsacienne des habitants de Kàrschbàch - Carspach, actuellement commune du département du Haut-Rhin


    d'azur à un Saint Georges d'or sur un cheval d'argent harnaché d'or
  • CASTILHON
    CASTILLON
    la communauté provençale des habitants de Castilhon - Castillon, commune de langue provençale


    d'argent au château de sable, ouvert et ajouré de gueules, maçonné d'or ; au franc-canton de gueules chargé d'un Saint Georges à cheval du premier terrassant un dragon de sinople
  • LIGSCHDERF
    LIGSDORF
    la communauté alsacienne des habitants de Lìgschderf - Ligsdorf, actuellement commune du département du Haut-Rhin


    d'azur à un Saint-Georges d'or sur un cheval d'argent terrassant un dragon d'or
  • SAINT-GEORGES-D'ESPÉRANCHE
    SAINT-GEORGES-D'ESPÉRANCHE
    la communauté des habitants de Saint Georges d'Espéranche


    tiercé en barre, au premier de gueules à une croix d'argent; au deuxième d'azur chargé en chef de Saint Georges d'or monté sur un cheval d'argent terrassant d'une lance de sable un dragon de gueules et d'argent, en pointe un chêne planté de sinople; au troisième d'or au dauphin d'azur, barbé, oreillé, crêté et peautré de gueules
  • SAINT-GEORGES-SUR-BAULCHE
    SAINT-GEORGES-SUR-BAULCHE
    la communauté bourguignonne des habitants de Saint-Georges-sur-Baulche, actuellement commune de l'Yonne


    de sinople à une fasce ondée abaissée d'argent ; à un Saint George du même, nimbé d'or, terrassant de sa lance d'or un dragon de sable armé, lampassé et allumé de gueules ; accompagné en chef dextre d'une crosse aussi d'or
  • SANT-JURS
    SAINT-JURS
    La communauté provençale des habitants de Sant-Jurs - Saint Jurs, actuellement commune des Alpes de Haute-Provence


    d'azur à un Saint Georges d'or terrassant un dragon du même
  • TREVEUR
    TRÉMEUR
    la communauté bretonne de Treveur - Trémeur, commune de Bretagne


    d'azur à un Saint Georges monté sur un cheval terrassant un dragon, le tout d'or



< Retour Saints en Héraldique >