GuidesAccueil

Blégiers

Anecdote

:

Sponsor

blegiers
<Cliquez l'image>




TBlégiers: Anecdote

Laugier, sacristain

À l'époque, être sacristain n'était pas bénévolat mais métier à part entière et l'homme salarié par la paroisse et paroissiens qu'il servait.

La rémunération du sacristain se négociait et contrat était signé ; parfois certains droits disparaissaient, d'autres apparaissaient mais, en moyenne, les rémunérations étaient stables.

Blégiers

blegiers


tFrançais Blégiers
tProvençauBleigié
 
tPopulation 0
tGentilé
tSuperficie 0,00 km²
tDensité /km²
 
tLatitude 44°11'51" N
tLongitude 6°25'5" E
tLatitude44.180856
tLongitude6.418123


Rue Bric et Brac

TLaugier, sacristain à Blégiers

À l'époque, être sacritain n'était pas bénévolat mais un métier à part entière et l'homme salarié par la paroisse et paroissiens qu'il servait. La rémunération du sacristain se négociait et contrat était signé ; parfois certains droits disparaissaient, d'autres apparaissaient mais, en moyenne, les rémunérations étaient stables.

Au XV° siècle, une partie des prébendes écclésiastiques d'Heuzières-Mousteiret - situé semble-t-il à Peyroules, furent perdues et unies à celles du sacristain. Non alinées en 176 avec les autres droits du chapitre sur Heuzières et leurs étaient encore allouées en 1506; date à laquelle ils vont passer à l'évêque de Dignes ; soit 120 florins-or par an en moyenne.

Le sacristain recut une compensation lui permettant de s'assurer des revenus suffisants à sa charge. Peu avant l'année 1526, lui était confirmé des droits décimaux sur la prébende de Blégiers. L'acte d'arrentement, facturé 35 écus, fixait la prébende du sieur sacristain, un certain laugier, consistait en la moitié du dixième du blé du lieu de Blégiers, ainsi que l'usage d'un bâtiment et petit jardin joignant au quartier du Bourg. Le tout valant en tout 450 livres de rente annuelle.